Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

23.7.12

Les tirs au but

J'ai vu la fin de la 1/2 de l'euro-pétanque de l'équipe Rocher...
11-12 - 5 boules à 5 et un point à 80... Et ils ont tiré le but ! Le terrain était pourtant difficile et le milieu adverse restait sur un 1 sur 4 !
Du grand n'importe quoi ! Est-ce que c'était juste pour amuser la galerie ? J'imagine que oui !
Quand je pense que dans le sable à 2 boules contre 3 ou 4, des fois, mes partenaires me disent "Non ! Ne tire pas le but !"... Non vraiment... Le but ça se tire quand assurément il n'y a plus grand chose à faire... Mais, avant tout, l'essence même du jeu... C'est toujours la même ! D'abord, avant tout, et quelque soit le contexte : FAIRE JOUER L'ADVERSAIRE ! Le but, c'est en dernier recours...


Des joueurs de ce niveau... Qui font des fautes de jeu pareil...

En même temps ça rassure quelque part ! Même eux, pourtant diablement aguerris, il leur arrive de s’enflammer...

Bon...

J'ai jamais vu Quintais s'enflammer... On devrait le surnommer Ice Man cet homme là !

@++
Sougil - Mystère

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut
En même temps, quand tout est déjà arrangé en quart ou en demi-finale, quand le jeu de ce fait est dénaturé (dire le contraire c'est prendre les gens pour des cons) la notion d'erreur de jeu a t'elle encore une signification ?
La pétanque n'a que peu de sens et lorsqu'elle pourrait en avoir (cette épreuve est tout de même couverte par deux chaines de télé -c'est tout de même pas rien) ce sont les joueurs qui s'arrogent le droit de prendre leur aise avec la glorieuse incertitude du sport et ses attributs.
Janik

Sousou a dit…

"En même temps"... Quand, comme Bruno Rocher, tu es sur tous les concours à monter ton stand et essayer de vendre 2,3 babioles, que... Alors que tu es capable de frapper 8 ou 9 sur 10 et que tu t'effaces pour laisser la place à la jeunesse...
Que, alors que tu es champion du monde, excellent joueur, un des meilleurs de France (et donc du monde), dans un sport, ou loisir, qui est un des plus pratiqué en France, tu n'arrives pas à en vivre...

Et que...

Tu sais que la finale n'aura lieu qu'à plus de 21 h...

Alors que, pour une fois, tu t'étais dit je rentrerais bien pas trop tard...

Finalement...

J'arrive à comprendre...

@++
Sougil - En pâté

Anonyme a dit…

j'allais faire un article sur le sujet mais à quoi bon!j'ai le même sentiment d'incompréhension ... en même temps , on ne pourra guère continuer longtemps à s'amuser ainsi.
Ce que j'ai vu ces derniers temps à la télé n'est guère enthousiasmant...
Maintenant,qui regarde ces émissions?Sinon ,quelques joueurs de boules ,les autres passent leur chemin.
Comme dirait l'autre:" y a du boulot"...Et pendant ce temps là ,en Ardèche,en Lozère et dans le Lot et Garonne les gens s'amusent comme des fous à jouer aux boules et à se prendre pour...(ils ne savent pas,les pauvres!)

Marcocol

Anonyme a dit…

Re

quelle finale ?

Janik

Anonyme a dit…

Les prestations de nos élites sur la toile ou à la télé ces derniers temps sont de piètre qualité!
Certains disent l'enjeu tue le jeu, mais bigre on sait tous que tout est partagé, la FFPJP l'a imposé et donc de facto admet que la pétanque n'est pas un sport à part entière!
D'autres disent que les caméras inhibent certains joueurs peu habitués à cet exercice, certes mais cela n'explique pas tout!
D'autres disent vu que c'est partagé, on fait n'importe quoi, d'accord sur le sabordage de la stratégie lorsqu'on part tirer au but plus que de raison, mais l'adresse pourquoi est-elle aux abonnés absents!

Sans prétention mais avec mon vécu j'ai une explication rationnelle que j'ai pu vérifier à Gueret et à Roanne lors des différents CDF joués cette année!
Les terrains étaient très sélectifs au point et ainsi peu de joueurs pouvaient l'appréhender, et là on a pu constater le role déterminant du pointeur contrairement aux terrains sablonneux concoctés lors des différentes manifestations surtout lors des nationaux d'hiver (Cholet, Poitiers, Les Sables d'Olonne) pour ne citer que ceux de ma région)!
A part Le Dantec à Roanne, à partir des quart de finales, personne n'a pu dompter le point!

On en arrive donc pour crédibiliser la pétanque à la télé à créer des épreuves qui se déroulent sur des terrains convenus, appropriés qui permettent à une triplette formée de trois joueurs sans pointeur de métier à etre compétitive en tirant pratiquerment toutes les boules qui se présentent!
C'est à ce prix en maquillant la réalité que les non initiés verront du spectacle, les initiés sachant bien que sur ces champs de tir tout est très facile, il n'y a que les caméra lors de la plupart des "masters" à maitriser!

Quant à moi je suis toujours nostalgique de la bonne vieille pétanque jouée sur des terrains naturels, où la technique au point est obligatoire, on voit bien que les meilleurs pointeurs actuels sur le circuit sur des terrains sélectifs sont de l'ancienne école avec les LOY, LE DANTEC, QUINTAIS, LACROIX, SIROT, DARODES père!
La sélection pour le championnat du monde démontre bien la volonté de la FFPJP de tout miser sur le tir, pour cela elle a concocté une surface qui va leur convenir (les sélectionnés l'ont testée) en sacrifiant le meilleur milieu au monde, Monsieur Henri LACROIX, au point, ce qui pour moi est un vrai gachis!

Pour conclure certains préconisent de faire une division élite, ce qui générera soi-disant des prestations de grande qualité!
Certes mais à Roanne j'ai vu par exemple une partie SUCHAUD contre FOYOT qui a duré trois mènes, donc rien ne peut assurer le spectacle, la pétanque est un jeu d'adresse avec beaucoup d'aléas!
Il faut savoir aussi qu'à haut niveau, aucune équipe ne veut etre humiliée en se prenant par exemple une mène d'attaque et préfère systématiquement tirer le but, ce qui enlève pour moi toute la quintescence à la pétanque!
Je serais d'avis comme à la Lyonnaise de pouvoir tirer pour noyer le but qu'une fois, et là on verrait bien moins de témérité et surtout ceux qui ont le plus de coffre, mais ceci est une autre histoire, faut bien réver...............

claude "mes lents colis"

Anonyme a dit…

Bonjour
Tu l'as un peu évoqué Claude, moi je voudrais vraiment insister sur l'impérieuse nécessité de créer une division élite à la pétanque.

Il faut arrêter de croire que l'on peut structurer une élite digne de ce nom, aux capacités techniques objectives, en leur donnant en pâture des joueurs de tous niveaux.

A la pétanque, comme ailleurs, pour asseoir et consolider un niveau de jeu, il faut mettre en place un effet de seuil.

C'est en amenant les meilleurs à jouer avec et contre...les meilleurs, à l'occasion de compétitions structurées que l'on fournira quelques garanties de crédibilité, et quelques assurances sur les prestations (en toutes occasions).

Parce qu'il ne faut pas s'y tromper, à force de retransmissions
de prestations aussi médiocres, les programmateurs vont finir par y réfléchir à deux fois.

Enfin, il est à mon sens scandaleux que tous les joueurs listés "haut niveau" n'évoluent pas au sein d'une division élite, comme devra le devenir le championnat N1 des clubs.
Les récents champions de France doublette sont des piliers de leur formation de club en CNC ; Il n'y a pas de hasard.

S'il n'est pas donné de sens, de projet sportif structurant à cette pétanque...Elle va finir par perdre, ET la visibilité, ET le peu de crédibilité à laquelle elle avait eu tant de mal à accéder.
Janik

Sousou a dit…

Les divisions, ça ne sert à rien ! On l'a vu avec le championnat de France Promo cette année qui a intéressé personne...

On arrive pas en finale d'un concours National par hasard ! L'équipe opposée à Quintais était une excellente équipe... Tout comme celle de la demie finale... Le problème c'est que pour battre les 3 meilleurs joueurs du monde réunis... Ben c'est pas facile ! Surtout, comme la souligné Claude, dans un terrain sélectif...

L'attrait de la pétanque est que tout le monde peut battre tout le monde ! Bon... Sauf quand c'est la dream team en face ! Il faudrait faire quoi ? Une élite avec : Quintais - Suchaud - Lacroix... Et pis... C'est tout ?

Moi, j'aime jouer contre les gros ! J'ai même parfois réussi à en gagner ! Alors... Qu'on ne m'enlève pas la possibilité de les jouer encore !

@++
Sougil - Le litre

Laurent a dit…

Bonjour,

Vos commentaires sont certes durs mais ils pourraient s'ils étaient écoutés à plus haut niveau faire avancer notre jeu de la pétanque.
D'un point de vue technique hormis le fait que c'est n'importe quoi de tirer le but lorsque l'on fait un trou à 6.50m sur une deuxième boule, même à la fin de mène une autre solution aurait pu être envisée. Enfin pourquoi le niveau d'une finale est il touours aussi faible eu égard aux demis.... ou autres parties, finale Cdf, finale de ce concourt de Nice... sachant de plus que tout est partagé.
Là par contre où vous avez bien raison c'est sur le fait qu'en France (et il n'y a pas qu'Alain Bideau qui le pense, allez sur d'autre forum), il suffit de mettre 3 tireurs pour être champions du monde...
Janik là où Gilles a raison c'est que c'est sympa de pouvoir rencontrer des gros alors même si cela peut être un peu fade pourquoi ne ps mixer les 2 à savoir un chmpionnat élite d'un côté et des concours ouverts à tous... D'un autre côté à force de jouer vous vous rendez compte que vous ne souhaitez pas jouer les grosses parties dès le début, mais plutôt vers les 1/8 ou 1/4 ou 1/2 alors pourquoi ne pas mettre en place un système de tête de séries pour ne pas avoir de finale trop déséquilibrée par forcémentsur la valeur ontrinsèque des joueurs mais dans le jeu effectif d'une finale?

Sousou a dit…

Effectivement ! Ce n'est pas bête de faire comme la coupe de France de Foot... Mais... Ce n'est pas simple à mettre en oeuvre sur un concours d'un ou deux jours...

Je trouve aussi, qu'il y a un peu trop de parties parfois... à 512 équipe, ça fait 9 ou 10 parties pour aller au bout... Souvent réparties sur 2 jours... Faut pas s'étonner qu'en finale, les joueurs soient rincés et jouent mal... Ce n'est pas bon pour les retransmissions TV ! Finalement, les masters sont une très bonne formule télévisuelle...

@++
Sougil - Réalise à tord

Anonyme a dit…

Janik,

Toi le chantre de la pétanque de haut niveau, sache que la cupidité et le bal des égos sont légions dans cette strate de pétanqueurs!
Ainsi pour eux, participer à la CNC dont tu loues les vertus, ne sera jamais d'actualité, en effet y'a pas d'argent à gagner et pas de médiatisation!
Si la FFPJP réussit dans cette entreprise, de fédérer par le biais de moultes manifestations nos élites, ce ne serait pour moi que l'arbre qui cache la foret!
Ne crois tu pas qu'il vaudrait mieux porter son dévolu sur la masse des licenciés ou du moins le mettre en corollaire!

Avant de mettre la cerise sur le gateau, (les élites) demandons à la la FFPJP de nous concocter un gateau savoureux (la base des licenciés), qui ne s'affaisse pas dès lors qu'on le pose dans un plat!

Cette base a deux roles celui de porteurs de mises et surtout c'est grace à l'argent de ces licenciés qu'on pourra financer le haut niveau!
On sait bien que devant la crise qui sévit les mécènes se feront rares et de plus en plus pingres!
Attaquons nous donc en priorité à cette inoxérable érosion du nombre de nos licenciés!
Eradiquons en priorité ses maux récurrents que sont surtout les actes d'incivilité liés bien souvent à l'alcool et autres produits interdits!
Hier soir un ami de mon club qui a participé le week-end dernier au national de St-Nazaire m'a dit en substance : "j'ai été obligé de laisser la partie à mes adversaires devant de graves menaces de représailles physiques alors que je menais 10 à 0".

Ces fouteurs de M... sont identifiés, ils sévissent impunément dans le grand ouest depuis quelques années, et tous les ans leur comité voit ses licenciés ne plus prendre de licences ou déserter les concours!

Je sais pas facile à résoudre ce fléau, mais la FFPJP ne doit pas se borner qu'à des taches nobles (délégation aux différents CDF, repas de toutes natures, voyages dans des pays exotiques à la recherche de nouveaux pays pétanquistes) elle doit se donner les moyens par le truchement d'une commission ad-hoc de combattre et mettre en oeuvre l'éradication de ce fléau!

claude "ce pont ce ring"

Sousou a dit…

La loire atlantique ça craint grave... J'en discutais l'autre jour avec Chaussepied à la Chaume...

Je suis d'accord avec Claude ! Le plus urgent c'est de ne plus accepter ces menaces qui sont, dans ce département, fréquentes...

@++
Sougil - Victor

Anonyme a dit…

Salut
"Les divisions, ça ne sert à rien ! On l'a vu avec le championnat de France Promo cette année qui a intéressé personne..."

D'abord, ce ne sont pas les divisions qui sont à remettre en cause, mais le mode de catégorisation. Ensuite, ce championnat promo a eu un grand succès d'adhésion au stade des phases qualificatives. Enfin, je pense que le prochain organisateur aura à coeur de rectifier le tir en terme d'organisation et valorisation de ce CDF. Du coup ceux qui avaient "biaisé le système" pour se faire un CDF ont essuyé les plâtres.

"On arrive pas en finale d'un concours National par hasard ! L'équipe opposée à Quintais était une excellente équipe..."

Une organisation sportive structurée sur le mode open crée ce qu'on pourrait appeler une élite conjoncturelle, par opposition à une élite structurelle générée par une organisation par niveaux de pratique. Dans le premier cas elle est fragile (l'élite) et tend à n'être pas durable. Cela explique d'ailleurs pourquoi les Quintais, Suchaud, Lacroix (des exceptions dans le système) n'ont guère de soucis à se faire.
Dans le second cas, celui d'une élite caractérisée par une compétition dédiée (top 14, ligue 1, classement national etc...) l'homogénéité de niveau crée et entretien un seuil de performances et permet d'extrapoler des standards de capacités. Dans ce dernier cas la notion d'élite a un sens, celui de l'expertise.

"L'attrait de la pétanque est que tout le monde peut battre tout le monde !"

C'est le rêve du petit qui ne ferait que profiter de la fragilité d'une élite conjoncturelle telle évoquée plus haut. On ne peut décemment pas créer une élite, une expertise en voulant ainsi tirer le jeu vers le bas. Au delà de gagner ou perdre, la pétanque fédérale et ses licenciés ont pour objet de servir le JEU, non pas les rêves de David.

Enfin, n'en déplaise à Claude et à ces poncifs et autres expressions toutes faites, je n'ai pas pour préoccupation première l'élite.

Il ne sert à rien d'avoir des rêves de hauteur quand votre échelle n'a qu'un barreau (humour de fin de soirée). Mon propos, s'agissant des divisions, ne fait que prôner l'accession à une élite véritable via une échelle de niveaux de pratique...aux barreaux clairement identifiés sportivement.
Janik

Laurent a dit…

Ok Janik,

Allons dans le sens de ton échelle à multi barreaux, par contre on fait comment pour selection les joueurs? Parceque là en fontion du mode de sélection : TAT, doublette ou triplettes... ce ne seront pas du tout les mêmes, voir pourquoi pas des concours spécifiiques de points ou de tirs.... Mais là aussi comment définir cette élite où aujourd'hui le nombre de points obtenu par chacun résulte pour le plus grands nombre à des résultats obtenus à plusieurs!
A+
PS : et que dire du 4ème joueurs .... coupeur de citrons pour certains!

Sousou a dit…

Moi... Hors-mis l'histoire du barreau... J'ai rien compris à la pétanque rêvée de Janik !
Concrètement... Ca donnerait quoi ? que des compétitions de club ou on pourrait faire des changement de joueur à tout va ?

@++
Sougil - Pompé

Laurent a dit…

Sougil,

Je crois que ce que veut dire Janik est que comme tout le monde peut jouer contre tout le monde, les élites ne sont pas si élite que cela car elles n'ont pas de rencontre de haut niveau de façon soutenue et ce qui fait aussi que les petits peuvent battre les gros, alors que si les élites se rencontraient de façon régulières et soutenues, cela permettre aux élites d'avoir toutes leurs lettres de noblesses et peut être n'aurions nous pas des finales pourries à la télé!