Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

24.3.12

Nous vivons dans un drôle de monde...

J'ai trois enfants... Et oui ! Je sais ! Je suis très fort... Bon... J'ai fait trois garçons...

Le plus grand est en 6ème... Au collège... Publique... Laïque... Sarkozyste...

Hors, voici le courrier que je n'ai pas pu de m’empêcher d'envoyer... Et pour cause, à sa prof de Français :


Madame XXXeau, Bonjour, 

Je croyais avoir inscrit mon fils dans une école PUBLIQUE et LAÏQUE ! Hors quelle ne fût ma surprise d’apprendre, ce soir, qu’il étudiait… La bible ! 

J’ai refusé qu’il réponde aux questions posées ! Car NON ! La femme n’est pas, par exemple, née d’une côte de l’homme (Et pas non plus d’une côte de porc) ! Je préférerais nettement qu’on étudie, dans l’école de mon enfant, le Darwinisme ! 

Par conséquent… Je refuse, qu’on lui impose la lecture de ce texte religieux ! Pourquoi pas, dans ce cas, lire également le coran, la torah et même pendant qu’on y est… mein kampf, après tout ce texte a marqué l’histoire ! 

C’est, de mon point de vue, et sans vouloir vous offenser, du prosélytisme que d’étudier de tels textes ! Je ne connais évidemment pas précisément les programmes scolaires de 6ème, mais je doute fortement, que la bible soit au programme d’une école publique dans laquelle on refuse, par exemple, le port du voile, ou de tout autre signe religieux ostensible ! J’ai été, pour tout vous dire, scandalisé de constater qu’on donnait comme devoirs, l’étude de textes bibliques à mon fils ! Je suis prêt à vous rencontrer vous et le directeur pour en discuter s’il le faut… Dans tous les cas, je refuse l’étude de ce texte à mon enfant ! 

Vous pouvez, au besoin, me contacter au 06 XX XX XX XX, je suis à votre entière disposition. 

Dans l’attente d’un changement de choix de lecture aux enfants (Ou, en tous cas, au mien), et en espérant que ce ne soit pas mon fils qui soit « sanctionné » par ce petit mot, je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs. 

Gilles SOUEF


Quelle drôle de société quand même... A suivre !

@++
Sougil - Raté

4 commentaires:

Pierre Fieux a dit…

Bien énervé le Gilles, sur ce coup. Perso, je ne vois pas pourquoi : la Bible, texte religieux, est aussi un livre d'histoires simples et poétiques (l'histoire de l'arc-en-ciel, par exemple)et un livre de philosophie qui a considérablement impacté toutes les cultures occidentales et méditérrannéennes (au fait, le début de la Bible et la Torah, c'est pareil).
Le présenter à des mômes, c'est leur permettre de comprendre un tas d'expressions et d'idées simples ou moins simples qui courent tout au long de notre histoire, ce n'est pas forcément de l'endoctrinement religieux ou du prosélytisme.
D'autre part, c'est un livre de paix, comme le Coran (même si on s'en est souvent servi pour faire la guerre), et je m'étonne que tu le mettes dans le même sac que Mein Kampf. Mais bon, tu étais énervé...

Sousou a dit…

Mein kampf a fait certainement moins de morts que la religion... Mais évidemment je ne le compare pas la bible...

Au regard de l'article L.141-5-1 du code de la loi française :
« Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.
Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève. »

Si on considère que la bible (même si ce n'est pas un vêtement) est un signe ostensible de religion, alors, le problème c'est que l'éducation nationale, en étudiant ce livre, est hors la loi !

Nul doute qu'un élève musulman lisant le coran au milieu de la cour pendant les récrées serait susceptible d'être réprimandé, voir, renvoyé de l'établissement... Non ?

@++
Sougil - L'eau gicle

Anonyme a dit…

Il est vrai que la comparaison avec Mein Kampf est osée.. .
Toutefois,sur le fond,je suis en accord.
Chacun chez soi,Victor Hugo l'a dit de façon plus magistrale que ce petit bouliste de Marcocol.

C'est une question quand même primordiale et encore un élément pour dire que ce petit bulletin que l'on peut glisser dans l'urne dans un mois revêt même pour ce sujet toute son importance.
Chacun n'a pas la même notion de la laïcité,notre président actuel a déjà donné sa position en la matière.
Elle a peut être été révisée depuis...

En poésie,en littérature il existe tant de beaux textes à étudier.

Maintenant,pour être tout à fait juste et pour venir dans le sens de Pierre Fieux,il est vrai que la poésie recèle de textes portés sur la religion.J'ai dans ma bibliothèque un petit livre merveilleux"anthologie des poètes du XIX siècle par Maynial de 1935 que l'on utilisait en classe.Et il est vrai,que si l'on prend les sujets de Vigny dans "poèmes antiques et modernes",on peut être très étonné de retrouver des textes faisant référence à la religion...

La société a changé ,restons sur des bases fermes et solides,qui s'imposent à tous .
Le respect des autres s'installe souvent avec l'intransigeance sur certains principes.

marcocol




Pour tout dire

Bisounours en colère a dit…

Sougil, as-tu lu Mein Kampf... et la Bible ?
Mettre les deux sur le même plan, il faut oser...
Comme l'ont dit deux personnes ci-dessus, sans un minimum de culture religieuse, tu ne peux comprendre pas mal de choses :
- sur le plan historique
- sur le plan litteraire
- sur le plan moral
- ...
Et faire le choix de l'ecole republicaine ou sarkozienne, ce n'est pas faire le choix de l'ecole neutre mais le choix de l'ecole contre la religion.
Car il ne faut pas oublier que des auteurs comme Voltaire, Rousseau, ... (que l'on cite bien souvent comme etant la crême à etudier dans nos ecoles) sont fondamentalement contre la religion catholique. La devise de Voltaire etait "Ecrasons l'Infâme"... l'infame etant Jesus-Christ alors que la doctrine de Rousseau (l'homme nait bon et c'est la societe qui le corrompt) est la negation du peche originel et donc de la Redemption et par la-même de l'Incarnation.