Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

31.10.12

Carus et Le Bienveillant…

Les aventures de Leïla continuent :

Bonjour Mesdames et Messieurs les boulistes,
  
Octobre 2012

Le film "La source des femmes" est un très bel hommage aux femmes des pays ou leurs droits sont ignorés ! Effectivement, certaines scènes ont été tournées au Maroc. D’ailleurs certaines comédiennes et certains comédiens sont marocains.
Note 10/10
***** 5 étoiles
À voir ou à revoir.
  
Avant de vous parler de mon tête à tête, de mes entraînements  du dernier match de secteur et de mon intention de quitter mon club pour en rejoindre un autre, je souhaite vous parler de deux personnes, car dans mes aventures de « boulistesse » (définition : mot féminin inventé par Leïla), pour ne pas dire de princesse ! Deux personnes interviendront de temps en temps ! J’ai vraiment de la chance ! Mais, comme je dis, ce n’est pas de la chance ! C’est comme ça ! Les rencontres de la VIE ! Donc ! Pour les personnages dans « Les aventures de Leïla », l’un s’appellera « Carus » et l’autre « Le Bienveillant ».
Présentation de Carus : C’est la personne qui partage ma vie depuis presque 11 ans. Je la connais très bien ! Et la découvre tous les jours !
Présentation de « Le  Bienveillant » : Je ne le connais pas bien et ne le connaîtrai peut-être pas mieux, mais une chose que je connais c’est sa bienveillance ! Elle apparaît au travers des ses mots et entre ses lignes à chaque fois qu’il blogue !

Je commence tout de suite à vous parler de mon tête à tête et de mes entraînements de septembre.
J’attendais mon tête à tête depuis la sortie du livret. Et le jour J arrivais à vive allure ! J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai demandé conseil à « Le Bienveillant », car dans mon club, à part me décourager et critiquer tous les boulistes et boulistesses, rien de constructif à mes demandes d’encouragements ! Ou plutôt si, une seule, j’ai réussi à convaincre une personne d’y participer. Car depuis que ce club existe, personne n’a jamais participé aux concours, à part ceux des secteurs seniors, vétérans ou amicaux. Et encore, les amicaux avec peine ! Donc, cette saison parce que j’ai pris la tête au comité du club, nous avons participé aux doublettes mixtes et tête à tête. Enfin, bref !

Voici ce que Carus a répondu à mon appréhension :
Je t’aime. Tu es la meilleure. Je suis avec toi. Cool ! - Respire ! Fais toi plaisir ! Un petit baiser. – Je t’aime.
  

J’ai ignoré les commentaires de mon club, d’une bêtise, que vous ne pouvez imaginer ! Sauf ! Si vous la pratiquez, la bêtise !
Je me suis entraînée avec un bon état d’esprit. J’organisais des tête à tête ! Pour être en condition ! J’étais confiante !
À mon arrivée, une sensation de plaisir a envahi mon esprit (et mon corps !) !
J’étais pleine de réserves d’amour, de confiances et accompagnée par les mots de Carus.
J’étais la meilleure, Carus l’avait dit !
Bon ! Je vous l’accorde, j’étais consciente de mon niveau !
L’amour du cœur, fait perdre la raison de tête ! (c’est de moi !).
J’étais rentrée dans le match bien avant mon arrivée !
Avant, pendant et après, j’ai fait des exercices de respiration et de détente (ventre, corps épaules) !
J’ai fermé les yeux et trouvé une « Grande Concentration » !
J’ai joué à mon rythme ! (les parties ont duré minimum 1h15 ! (je ne sais pas si c’est long… ! Mais c’était long pour mon adversaire et moi-même ! )
L’élément perturbateur, je l’ai chassé ! (plus tard, il est revenu au grand galop ! )
Je me suis adaptée au terrain ! (cela a mis un certain temps, mais j’y suis arrivée !)
J’ai perdu des boules ! Et j’en ai gagné !
À égalité de points ! Tirer ! Pointer ! J’étais PERDUE !!! J’étais menée ! J’ai rattrapé ! J’ai gagné ! 13-7.
À égalité de points ! Tirer ! Pointer ! J’étais PERDUE !!! J’étais menée ! J’ai rattrapé ! J’ai perdu ! 10-13.
À égalité de points ! Tirer ! Pointer ! J’étais PERDUE !!! J’étais menée ! J’ai rattrapé ! J’ai perdu ! 11-13.

Pour conclure mon chapitre du tête à tête, j’étais concentrée mais pas suffisamment pour ne pas être perturbée par mes adversaires qui me parlaient tout le temps ! Perturbée par leurs supporter (enfants, familles, maris, amis et co-équipiers(ères), qui les conseillaient et commentaient le match ! Et enfin, perturbée par la triche ! Pourtant, c’est bizarre, une boulistesse m’avait prévenue des éventuelles triches, j’aurai dû être préparée ! Mais, je suis naïve et trop gentille !! Trop gentille peut-être mais de là à accepter la triche NON ! Tout est rentré dans l’ordre ! J’ai perdu mais j’ai beaucoup gagné !
Gagné, pour ma première participation, moi qui joue à la pétanque depuis maintenant 1 an et demi, j’ai trouvé que cette prestation était VRAIMENT TRÈS FORMATRICE !
Je suis rentrée avec Carus, légère et pleine d’émotion, car virtuellement j’étais accompagnée par Carus et Le bienveillant ! Que demande le peuple !

Pour le dernier match de championnat secteur : J’étais malade. J’étais sortie de l’hôpital 3 jours avant ! Et hop ! 38°, 39° de fièvre ! C’était surement un virus suite à mon hospitalisation, d’après mon Toubib (médecin en arabe)  ! Je n’ai pas joué, voilà !

Je vais quitter mon club, celui de mon village ! Selon où l’on se place : Dommage pour eux ou dommage pour moi ! Il y a une chose que je sais : Là où je vais, je serai respectée pour ce que je suis ! Ce que je peux apporter !

Leïla dans les sources…

1 commentaire:

Sousou a dit…

La compétition est très formatrice... Il faut en faire beaucoup, et, à force, tu seras obligée de gagner !

@++
Sougil - Bien fainéant