Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

2.5.14

Technique de tir au jeu provençal

Comme j'ai fait un peu d'entraînement à cette activité, pour le coup, sportive, je vais oser (Parce que... Oui... J'ai tendance à oser, c'est pour ça que certains me reconnaissent...), faire part des réflexions que je me suis faites !

Bien...

Tout d'abord...

Je pense que ce joueur de foot a de bonnes chances d'être doué pour le tir de jeu provençal...

Hum...

André Massoni (photo "jacpetanque")
Le point commun entre le tir de jeu provençal et le tir pétanque est la sortie de main ! En effet, si les boules sortent mal en pétanque, on ne pourra pas bien tirer en provençal. Je conseille donc de commencer un échauffement provençal par du tir pétanque en essayant de faire en sorte que les boules sortent bien !

De même... Je pense qu'un bon tireur de provençal fera un très bon tireur de pétanque, l'inverse n'étant pas forcément vrai !

Pourquoi ?

Le tir provençal, du fait des trois pas, est plus technique que celui pétanque. Il faut avoir une bonne synchronisation pas/bras, et, même en faisant de grands pas, la distance de tir est plus grande ! En pétanque, on est immobile et le geste est donc plus simpliste. D'ailleurs les moyennes de tir en pétanque sont, je pense, nettement supérieures qu'en provençal !

Comment, donc, "bien" tirer au jeu provençal ?

Il faut se dire que de faire 1 sur 2, sur un terrain qui ramasse bien, est déjà une très bonne moyenne ! Enfin, je pense...

Les fameux trois pas sont donc la difficulté à assimiler... Comme je l'ai déjà dit, il y a peu de vidéos, mais j'en ai trouvé une longue, qui permettra de se faire une bonne idée, et de se rendre compte qu'au point, personne ne respecte le règlement !


Attention, à ne pas démarrer trop tôt le balancier... Ou, bien sur... Trop tard ! Ca dépendra de l'ampleur de vos pas et du balancier... A vous de trouver la bonne synchro...

J'ai compris lors de mon dernier entraînement, qu'il vaut vraiment mieux essayer de faire des très grands pas (On voit même sur la vidéo, qu'il y a des joueurs qui font carrément des bons !) plutôt que d'avoir beaucoup de vitesse. Plus les pas sont grands, plus on arrive proche... C'est évident ! Il faut plus penser à faire des grands pas qu'une course ! Bref on ne court pas, mais on essaye de faire de bonnes enjambées... L'énergie devrait être suffisante si les pas ne sont pas saccadés. La difficulté étant d'avoir le bon équilibre et la bonne synchro pour envoyer dans de bonnes conditions.

Si on manque à gauche (pour le droitier), alors que le boule sort bien, c'est certainement qu'on a trop de déhanchement lors du retour de balancier. Attention à tenir le buste !

Pour le droitier, démarrer avec le pied gauche dans le rond et le poids du corps en arrière (D'où le départ avec le talon au sol et la pointe de pied levée). Par transfert du poids du corps vers l'avant on gagnera ainsi de l'inertie. S'élancer avec des grands pas, le premier appui se faisant, donc sur le pieds droit !

Relisons le règlement :
b) Il sera fait obligatoirement trois pas pour tirer. Au départ le joueur doit avoir au moins un pied entièrement dans le cercle. En aucun cas, un pied ne doit dépasser le bord du cercle le plus proche du but. Le tireur ne peut effectuer le mouvement ou petit pas supplémentaire du pied placé dans le cercle et qui est désigné sous le nom choc. Il doit lâcher sa boule soit à la fin du troisième pas,
c'est‐à‐dire au moment du troisième appui de l’un de ses pieds soit, au plus tard, avant le quatrième appui.
Il faut utiliser le "soit, au plus tard, avant le quatrième appui" pour tarder l'envoi le plus possible ! C'est ce qui trouble Laupic sur mes tirs, je lâche avant le quatrième, mais au dernier moment ! Le quatrième appui servant aussi d'impulsion à l'envoi et est plus long (en temps) que les autres... D'où une certaine illusion d'optique !

Enfin... Comme en pétanque, il ne faut pas forcer et donc, lâcher haut et mettre de la courbe.

@++
Sougil - Cinq cros

1 commentaire:

Bouille a dit…

lacher haut...tout est dit...ou presque