Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

23.9.13

Le perfectionnisme !

Une bonne amie (Toujours la même !), m'a dit que, du fait de ma volonté de perfectionnisme envers moi-même, je pouvais être difficile à jouer... Alors que vraiment, ce perfectionnisme est très personnel !

Perfectionniste je suis ! Et même... Je le revendique et l'assume totalement ! Ce qui ne veut pas dire que je sois bon... Je précise à toutes fins utiles ! Sans que, pour autant, je tombe dans un syndrome quelconque...

Que ça soit difficile à "vivre" pour mes partenaires, je ne comprends pas trop pourquoi... Est-ce que mon exigence personnelle pèse sur une pseudo exigence sur mes partenaires ? Je ne sais pas... En plus, je ne suis pas du genre à sans arrêt ressasser mes échecs !

Bref...


Je ne pense pas avoir, un jour, vécu le concours parfait ! Même en ayant gagné. J'ai toujours des causes de mécontentement... C'est sans doutes parce que je suis un véritable perfectionniste ! Même, lors de mes meilleurs concours, je peux être à peu près satisfait de mon niveau, savoir que j'ai fait un jeu correct, mais, pour autant, avoir des vrais motifs d'insatisfactions !

Par exemple, dixit lui, le weekend dernier, j'ai "impressionné au tir" un de mes partenaires. Pourtant... Durant le concours (en triplettes) j'ai fait 3 doublés ! Je ne peux pas être, personnellement, satisfait pleinement de ma performance ! Surtout, qu'à cause de moi, on a faillit perdre dés les 1/4...

Avoir une volonté d'exigence de performance est, je pense, la première chose à travailler pour atteindre le niveau qu'on souhaite avoir... On peut appeler ça du perfectionnisme, c'est vrai, moi, je préfère parler d'ambition ! Et il ne faut pas que ça soit une pression pour les partenaires !

@++
Sougil - En biseau

3 commentaires:

Bouille a dit…

effectivement, j'ai déjà vu cette caractéristique chez des joueurs qui ne sont jamais content de ce qu'ils font, même si c'est le top...
j'ai remarqué que ce symptome se retrouve souvent chez "les gagneurs"...

Bisounours en colère a dit…

V'là-t-y-pas qu'il se prend maintenant pour Fazzino !

Si tu fais la gueule à chaque fois que tu manques, ca ne doit pas être rigolo en effet... Les mecs qui font des gueules de déterrés sur le terrain, ca m'a toujours un peu gavé.

Souef Gilles a dit…

Non... Fazzino ressasse beaucoup trop ses coups précédents ! Je ne suis pas comme ça... Il est vrai que je suis gagneur par contre... Mais dans le bon sens du terme !

Et, je ne suis pas Foyot, je suis assez "fermé" quand je joue... Ce qui ne m'empêche pas de rire ou déconner quand l'occasion se présente ! Mais globalement, je reste plutôt... Discret !

Bisounours... Je crois que tu m'as vu joué d'ailleurs ! Tu as trouvé que je faisais la gueule ?

J'ai, par contre, du mal à être à l'aise avec les gens exubérants ! Ca ne sert à rien, je trouve, de crier des grands bravos lorsqu'on réussit un coup... Ou, à l'inverse, de pleurer au désespoir en cas d'échec...

A mois d'un coup de gagne ultime, sinon, j'aime l'impassibilité !

@++
Sougil - Un père trou de balle