Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

6.4.12

J’ai la vie de Mac Gyver… Mais en mieux :

Vous vous souvenez sûrement de Wubbzy… Non ? Alors relisez-moi ça ! (Oui, Fab, je sais, le pêcheur est un gros c...).

Malheureusement, Wubbzy a trépassé, alors que ma chère et tendre repassait… Faut le faire ! Vi… La pauvre bête n’a pas fait un pli… Elle est à présent entre quatre planches… C’est pas fabuleux…

Alors, la crise du logement étant à son apogée, on a proposé le nouvel habitat à Squiky ! Personnellement, je ne vois aucune différence entre les bêtes ! Elle niaque tout autant que l’autre… Par contre, la porte d’entrée de son studio commençant à pas mal fatiguer, Squiky a réussi à se faire la malle (Ce qui pour une femelle en manque d’amour peut s’expliquer…)

Ca faisait bien, allez… 15 tours de maisons à 4 pattes qu’on appelait le fauve, qu’en désespoir de cause, on avait arrêté les recherches… Les enfants voulant même déclencher une alerte enlèvement, sauf que là, comme pour la Mère Michel, c’était une fugue, hein…

Alors, grâce à mon esprit machiavélique et vif à la fois, en tous cas, plus que mon bras de dimanche dernier, j’ai eu la sublime idée de faire des pièges dans la maison ! Un petit morceau de gruyère par terre, sur lequel un bâton reposait verticalement, lui-même retenant une boite. En faisant bouger le fromage, le bâton tombait, enfermant dans la boite, le gibier convoité ! Ah ah ah ! (Rire démoniaque, détachant WC).

Puis…

En soirée, alors que les pièges étaient disséminés un peu partout, et les enfants comme l’ail, c'est-à-dire au lit, j’ai commencé à entendre « crrrr crrrr crrr… »

Je me suis le approché, tendant l’oreille (expression complètement idiote, puisque la seule partie de mon anatomie que je suis incapable de tendre, c’est bien l’oreille !).

Plus rien…

Je me suis rassis comme un pain de deux…

Puis de nouveau le « crrrr crrrr crrr… » !

Mon sang ne fit qu’un tour ! Expression complètement idiote, puisque le seul tour que je puisse faire, c’est de rein… Alors merci !

L’ouïe à l’affût, et non pas la brocante, je m’approchais doucement, mais vaillamment, comme un dentiste prêt à extraire une molaire, de la bête du Gévaudan…

Ca venait de dedans le canapé ! Comme Laurent, je m’approchais de la housse et la soulevai ! Et là, je trouvai Squiky, en train de gravir l’accoudoir ! Cool !

Je la prenais, la remettais dans ses appartements puis allais me coucher, non sans lui avoir souhaité un « bonne nuit » ironique et surtout bien heureux de n’être pas sourd, même si… Euh non ! Rien !

Le lendemain matin, je me levais puis allais voir le fauve en cage… Et là… Je découvris qu’elle s’était encore barrée ! Oh pinaise !

Au même instant, je regardais le piège le plus proche de son lieu d’habitation… Et qui c’est qui était dans la boite ?!!! Squiky !

Je pense que Spielberg va m’appeler pour jouer dans le prochain Jurasic Parc !

@++
Sougil – Qu’au cul

Aucun commentaire: