Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

14.12.14

Un peu de malchance... Des grosses erreurs tactiques...

Et voila comment on perd une partie "qu'on ne doit jamais perdre" !...


3 commentaires:

Lezezze a dit…

Salut Gilles,

et les erreurs du commentateur, qui annonce à la fin 3 boules, alors qu'il y en a 4 ? Cela dit, de la malchance, des erreurs tactiques, certes, mais aussi les trous de Rizzi dès que le bouchon a été à 10 m (à moins que ce soit la pression du money time).
Je trouve que la pétanque est globalement bien trop aléatoire : au point, l'interdiction de tâter la donnée, comme on disait, fait du jeu sur certains terrains une simple loterie ; et combien de bons tirs occasionnent d'improbables contres, parfois à presque 90 ° ? Combien de parties gagnées alors qu'elles étaient ingagnables ? Ça mériterait une étude statistique exhaustive, pour une équipe, pour un joueur, etc., on saurait s'il y a réellement des "maffrés", comme beaucoup s'en plaignent souvent !

Laurent a dit…

Gilles, de la malchance certes, un milieu italien qui craque le premier, car ils peuvent gagner cette partie plusieurs fois, par contre quand tu dis des erreurs tactiques, tu fais références à quels moments?
Ya une fois où les italiens se lancent au tir alors que ce sont les malgaches qui tirent très mal, donc là j'ai été un peu surpris, mais après quelque chose de flagrant je ne vois pas.

Anonyme a dit…

la dernière mène Rizzi est agacé par l'intervention de l'arbitre qui fait une remontrance au pointeur malgache lorsqu'il monte au rond et voilà comment on perd une partie.