Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

27.8.13

Un petit bilan des masters d' Autun (Et pas Nevers !) :

Suite à un article chez Marcocol, qui se plaignait du niveau de cette étape et du terrain, voila ce que j'ai répondu, corrigé tout de même de quelques fautes :

Tout d’abord, la pétanque se joue sur tous les terrains… Mais certains sont plus aléatoires que d’autres ! Là, on avait un terrain plutôt très aléatoire, du même genre que celui des derniers championnats du monde (Sauf qu'aux championnats du monde c'était encore pire)…

Aléatoire oui… Mais au point ! Car au tir, quand on est dedans, on est dedans !

Hors là, comme l’a dit Romain Fournié (Peut-être le meilleur de France actuellement !? Dire qu’il a mal joué sur cette étape m’épaterait !), des boules très bien jouées au point, pouvaient aller n’importe où… Comme faire des reculs de 50 cm, ou partir à 3 m. Ce qui me fait dire que… Boules tendres ou pas, quand ça tombe mal, ça tombe mal ! Ca ne sert donc à rien de dépenser 250 € pour acheter des extras-tendres, qui, comme l’a dit Capri6, vont surtout plus vite s’user !

Par contre, comme je l’ai déjà précisé, au tir, pas d’aléas ! Et j’ai été étonné par des choix tactiques à certains moments ! Même si faire plus d’une sur deux n’est pas facile sur ces champs de mines, j’ai trouvé que ça avait trop pointé ! Les points à 1 m. là-dessus, et eu égard aux niveaux en présences, ça se défend… Qui plus est, comme il faut très bien tirer, on fait beaucoup de carreaux…

Pourquoi en finale, par moments (Notamment la dernière mène), ça a mieux joué ? Car ça jouait court… Voila tout ! Le point était mieux maîtrisé (Ca arrivait de moins haut) et le tir plus facile…

Il ne fallait pas jouer à l’envoi… Il fallait toucher les nuages pour espérer s'en sortir, à condition, encore, de bien tomber ! Et à la pétanque, c’est vraiment ce qu’il y a de plus difficile à faire (plus que de tirer…).

Ce qui m'a faire rire, dans le fil de Marcocol, c’est que si on avait eu du sable, il aurait pu nous faire un article nous expliquant s’être ennuyé car il aurait assisté à un concours de tir, avec parfois, en fin de mène, plus qu’une boule sur le jeu… Bref… Ca n’aurait pas été de la (belle) pétanque non plus…

Alors certes, le terrain était trop aléatoire… Ca manquait de données… Certes, certains s’en sont sortis mieux que d’autres… Mais, c’est le principe de ce jeu : Ca se pratique partout et il y en a qui sont plus forts que d'autres…

Maintenant… Si on me dit que Fournié ou Rocher sont mauvais à l’envoi, alors je m’incline ! Et quant à moi, j’ai pris plaisir à voir ces parties… Où, pourtant, on a (encore) vu certains membres de l’équipe de France qui n’ont, manifestement, pas le niveau (Les écarts étaient vraiment énormes là…) et d’autres qui frappent très fort à ces portes nationales… Justement, c’est grâce à ce genre de terrains qu’ont voit le véritable niveau… Surtout au tir !


@++
Sougil – La reine

1 commentaire:

johan bartholomei a dit…

jolie mène.