Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

19.9.11

Nuits de ouffff...


J’ai des insomnies : Je me réveille au milieu de la nuit et n’arrive pas à me rendormir. (Des fois que vous ne sauriez pas ce que c'est)... Et c’est d’un pénible…

Alors je m’occupe. Je lis, ou j’écoute avec mon casque la radio ou de la musique, ou bien encore... Je regarde ma chère et tendre.

Elle est belle. Mais pas juste parce qu’elle est dans mon lit ! Je veux dire que vraiment, elle est totalement sublime. Même quand elle dort. Même au réveil. Elle est tout le temps belle. Ca en est difficile à vivre avec elle tellement elle est belle, car moi, je ne le suis pas spécialement ! Euh.. Beau...

C’est donc une de mes occupations nocturnes : Regarder ma belle… La trouver belle… Me dire que j’ai une chance inouïe, car non seulement elle est belle, mais en plus c’est quelqu’un d’exceptionnel: En tant que femme, en tant que mère, en tant que maitresse, En tant que tout… Elle est belle et j’aime la regarder, la nuit, sans qu’elle le sache.

Je la regarde, dans ces nuits tempétueuses, elle a les traits fins, la respiration tranquille et régulière, les traits du visage sereins. J’ai envie de lui dire à l’oreille combien je la désire et la trouve attendrissante dans son sommeil. J’ai envie de lui déclarer ma flamme. Elle est toujours bien coiffée, même au réveil. Elle a toujours ce regard de tueuse, même quand elle a les yeux clos ! Elle a toujours ce visage, paroxysme de la féminité, ce corps capable de rendre hétéro le plus abouti des mecs homos. Je la regarde dormir de son tranquille sommeil. Elle bouge peu la nuit. Parfois elle vient se frotter à moi. J’aime ça. On s’emboite. On est en concordance. On se réchauffe. On se donne chaud. On se retourne. On se recolle. On se mélange nos jambes. On s’emmêle. On se respire. Elle est belle. J’aime la regarder. Je l’aime.

Alors, la nuit, je la regarde, je l’admire, je la désire.

La nuit dernière, encore, comme toujours, je me suis mis à la contempler. Comme d’habitude, elle était somptueusement désirable, j’étais en admiration… Puis… Elle a fait, sans prévenir, un énorme pet immonde, gras, et odorant.

Je me suis retourné et me suis rendormi !

@++
Sousou – Rôt en tics

Aucun commentaire: