Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

29.9.11

Le con prend rien...

Vous avez sans doute déjà  vu le film « Le dîner de con » ? La scène « Juste ! Mon prénom, c’est Juste »… Non, car il y a un stagiaire, dans ma petite entreprise, qui m’a fait le coup. Dix neuf ans, belle montre (ça sert à rien une montre ! On a tous un téléphone qui dit l’heure aujourd’hui !), plutôt beau gosse et fils à papa (quoi que, pour ce qui est du père on n’est jamais certain vous me direz). Il a un stylo en couleur... 

Vous ne savez pas ce que c’est un stylo en couleur ?

Et bien, le matin, il arrive avec peine, comme s’il venait de se taper une bique, les traits tirés, une mauvaise mine, comme s’il se faisait un sang d’encre dans les règles, comme si on venait de lui voler dans les plumes… On a envie de lui dire : « Eh ! Vas aux waters man, si ça va pas ! », de lui gueuler un peu dessus, car les cris, ça réveille l’être…

Bref… Il est mou… Et il est en stage de commercial ! Gneu…

Quand il m’a été présenté, je lui ai sorti, plein d’enthousiasme (Comme je suis toujours quoi...), un ravi :
Moi : « Salut ! Je suis Sougil ! Mais tu peux m'appeler Sougil ! »
Lui… Triste à sauter de la tour Eiffel, mais me tendant la main (quand même…) : « Bonjour… »
Moi, souriant (De ces dents blanches qui font « cling !») : « Et toi c’est comment ? »
Là, le mec, que ça fait quand même dix-neuf ans qu’il porte son prénom à la con, il me la fait diner de con !
Lui : « C’est Bastien »

Et là, forcément, je crois qu’il s’appelle « Sébastien », mais en fait non, puisque son prénom c’est « Bastien »…

Gneu !

Il vient, habituellement, tous les jeudis. Et la semaine dernière, qui vois-je arriver dès lundi ? Hein ? Ben… C’est Bastien pardi ! (Non ! Pardi, ce n’est pas son nom de famille ! Vous n'allez pas vous y mettre aussi !)
Moi : « Mais, on n’est pas jeudi, que je dis, qu’est-ce que tu fous là ? »
Et là… Il me refait le coup !!!
Lui : « Ben… chuis là pour sept semaines entières…»
Bien entendu, je m’étais dit, qu’il ne sera là que cette semaine, en cours, enfin, en entreprise…

Oh… Et pis m… Euh… Zut, tiens !

@++
Sougil – Point sot sans poil

28.9.11

Les idiots courent plus vite !

Sans viser personne, il y en a certains qui pensent (peut-être pour expliquer leur piètre niveau personnel ?… Tellement ils se croient intelligents ?) qu’il faut être « crétin » pour devenir un champion… Et ce, quelque soit le sport… Autrement dit, une personne intelligente ne peut exceller en sport… 

Hum… J’en ai déjà parlé récemment… Mais j’avais envie d’y revenir… 

Si c’était le cas, il n’y aurait qu’à, par exemple, sortir trois déficients mentaux d’un hôpital psychiatrique, de leur mettre des boules dans les mains, et les envoyer gagner tous les nationaux ! Ça serait très simple ! Non ? 

Pis… Pendant qu’on y est, il est bien connu que les noirs sont beaucoup moins intelligents que les blancs. C’est pour ça qu’ils sont si forts en sport ! C’est évident, pas vrai ? 

Pis… Si on avait onze Ribéry sur un terrain de foot, on bâterait l’Espagne à chaque fois ! C’est sûr ! 

Finalement… 

Je pense, si je m’en réfère à ce docteur, je peux affirmer que certains devraient faire un peu plus de sport, s’aérer les neurones et peut-être devenir, car on peut toujours rêver, des êtres intelligents… 

@++ 
Sougil – Ou très, ou peu…

26.9.11

Tryo... Ou l'art des chansons prévisionnistes :

Morceaux qui ont (pourtant) plus de trois ans :










Et ce n'est pas encore arrivé... Mais, faut se méfier de Tryo... Ils prévoient beaucoup de trucs ces gars là... Comme peut-être, un jour prochain ça :


@++
Sougil - Du haut

25.9.11

De bonnes retrouvailles :


J’ai connu un break de treize ans. Lui en a fait un de sept. On s’est connu, on était branleurs (Même plus petits encore... Enfin... Surtout lui !)… On a fait les quatre cents coups. C’est un mec bien ! Il dit qu’il a gagné en régularité, tout comme moi je le dis aussi. Pas de doutes pour lui, même si on a fait qu’un petit concours, il m’a régalé… Malheureusement, après une première sans manquer, je me suis mis à bricoler… Mais, vraiment, il est devenu un super joueur… C’est évident… En plus d’être un super gars !

Avec Mimiche (Adorable !) et Micka on a passé une très bonne journée, c’est là l’essentiel. Cette partie perdue à douze, avant tout à cause de moi, je la garderai quand même en bon souvenir ! Parce qu’avec des personnes de qualités, on ne peut avoir que du plaisir !


C’est comme ça les boules, des fois on fait gagner, des fois on fait perdre… Mais, l’essentiel est souvent ailleurs !

@++
Sougil - Richissime

24.9.11

Ma (haute) pensée poilitico-économique du weekend :

Quand les bourses chutent, l'habitat monte. Sarko, avec son Fillon tant pénétré, est pourtant dos au mur. Bientôt on aura le droit à un belle élection et, s'il n'est pas cocu, il aura droit au pénitencier. A faire le culte de la personnalité on s'enfonce dans la médiocrité.


@++
Sougil - Gros niqueur

23.9.11

Pourquoi les championnats de club n'ont aucun avenir :

Je vais tâcher de faire preuve de pragmatisme :

Si on considère qu'on a besoin que de 7 personnes qui se déplacent, via deux véhicules, à 50 centimes du kilomètre, pour faire, allez... Disons 100 km aller/retour par journée de déplacement, ce qui est peu. Que le club prend en charge les restaurants (Et même pas les boissons !) à raison de 15 € par personne. Ça nous donne quoi ?

Indemnités kilométriques : 100 x 0.5 = 50 € par voiture.
Pour deux voitures : 50 x 2 = 100 €
Restauration : 7 x 15 = 105 €
Soit 100 + 105 = 205 € par journée de championnat.
Le tout multiplié par 4 journées de championnat : 4 x 205 = 820 € !

(Et je pense que c'est un minimum !)

Moi, j'ai une question... Comment ils vont faire les clubs pour financer ces championnats ? Ils demande à Madame Betancourt ?

Ou alors, on demande aux joueurs de payer de leur poche ? Auquel cas, il n'y aura pas un seul participant...

@++
Sougil - En crise

22.9.11

Concernant le problème sur la publication des commentaires :

Bonne nouvelle, normalement, il est réglé... Les commentaires, à présent, s'effectuent en "pop-up"...

@++
Sougil - Andhy Warhol

20.9.11

Les relations humaines :

J'entends des choses, en ce moment, qui 'attristent réellement. Il y a des gens qui se connaissent depuis vingt ou trente ans. Il y a des gens qui, même s'ils se connaissent depuis fort longtemps, arrivent à se haïr et se faire du mal. Il y a des gens que je ne comprends pas...

Un bon moyen d'analyser un comportement consiste à faire preuve d'empathie. Je suis père de trois enfants. Je ne pense pas être un méchant ou quelqu'un de particulièrement antipathique. Cependant, je pourrais changer si on venait à faire du mal à un de mes enfants. Il est normal, quand on est parent de réagir, même si cette réaction n'est pas la plus adaptée, ou la meilleure... Il est humain pour un parent de vouloir protéger son enfant.

Le problème avec les enfants c'est que parfois ils font de bêtises. Alors c'est vrai, les bêtises peuvent être plus ou moins graves. Mais, naturellement, le parent se mettra surtout du côté de son enfant. Si on ne parvient pas à comprendre ça, c'est qu'on n'est pas parent...

Alors... Comme dirait la formule, et pour tous, il faut parfois raison garder et surtout, essayer de comprendre, en se mettant à la place de l'autre. Je me souviens de certaines bêtises d'enfants, et même parfois, de si grosses bêtises, que certains enfants ne sont même plus de ce monde pour en parler...

Mieux vaut pardonner, oublier et se comprendre... C'est tellement mieux... Pour tout le monde...

@++
Sougil - Mots râleurs

19.9.11

Nuits de ouffff...


J’ai des insomnies : Je me réveille au milieu de la nuit et n’arrive pas à me rendormir. (Des fois que vous ne sauriez pas ce que c'est)... Et c’est d’un pénible…

Alors je m’occupe. Je lis, ou j’écoute avec mon casque la radio ou de la musique, ou bien encore... Je regarde ma chère et tendre.

Elle est belle. Mais pas juste parce qu’elle est dans mon lit ! Je veux dire que vraiment, elle est totalement sublime. Même quand elle dort. Même au réveil. Elle est tout le temps belle. Ca en est difficile à vivre avec elle tellement elle est belle, car moi, je ne le suis pas spécialement ! Euh.. Beau...

C’est donc une de mes occupations nocturnes : Regarder ma belle… La trouver belle… Me dire que j’ai une chance inouïe, car non seulement elle est belle, mais en plus c’est quelqu’un d’exceptionnel: En tant que femme, en tant que mère, en tant que maitresse, En tant que tout… Elle est belle et j’aime la regarder, la nuit, sans qu’elle le sache.

Je la regarde, dans ces nuits tempétueuses, elle a les traits fins, la respiration tranquille et régulière, les traits du visage sereins. J’ai envie de lui dire à l’oreille combien je la désire et la trouve attendrissante dans son sommeil. J’ai envie de lui déclarer ma flamme. Elle est toujours bien coiffée, même au réveil. Elle a toujours ce regard de tueuse, même quand elle a les yeux clos ! Elle a toujours ce visage, paroxysme de la féminité, ce corps capable de rendre hétéro le plus abouti des mecs homos. Je la regarde dormir de son tranquille sommeil. Elle bouge peu la nuit. Parfois elle vient se frotter à moi. J’aime ça. On s’emboite. On est en concordance. On se réchauffe. On se donne chaud. On se retourne. On se recolle. On se mélange nos jambes. On s’emmêle. On se respire. Elle est belle. J’aime la regarder. Je l’aime.

Alors, la nuit, je la regarde, je l’admire, je la désire.

La nuit dernière, encore, comme toujours, je me suis mis à la contempler. Comme d’habitude, elle était somptueusement désirable, j’étais en admiration… Puis… Elle a fait, sans prévenir, un énorme pet immonde, gras, et odorant.

Je me suis retourné et me suis rendormi !

@++
Sousou – Rôt en tics

18.9.11

Ces petites phrases que je désapprouve :

On entend parfois des remarques sur les terrains que je trouve euh... Idiotes ! Soit parce que c'est une évidence, soit parce qu'elles sont déplacées ou même font mal jouer :

 - "Il n'y a rien derrière" : Lorsqu'on vient, à 10 pas, de juste sauter une boule, alors qu'on voyait carreau, on entend cette fameuse phrase. C'est certain, il n'y a rien derrière, mais il n'y a rien, non plus, pas droit, et selon le terrain devant... Alors...
- "Tu joues comme s'il n'y avait pas la boule" : Ben vi... Mais justement, il y a la boule...
- "J'arrête de m'appliquer puisque j'en mets pas une" : Ah... alors ça devrait être pire...
- "Fais carreau" ou toute autre phrase signifiant la même chose : Comme si on était des machines...
- "Si je fais trou" ou "si tu fais trou" : Si on doit jouer pour manquer...

Doit bien y en avoir d'autres...

@++
Sougil - Si en cieux

16.9.11

Interrogation écrite :


Le tout, n’est pas de créer un blog… C’est de savoir quoi écrire et mettre dedans !

Aujourd’hui, j’ai décidé (après une grande discussion avec moi-même (je me parle souvent, je me trouve fort sympathique et je m’entends très bien, surtout de l’oreille droite)) que j’allais exposer le pourquoi du comment de bloguer.

Même si j’ai peu de commentaires (Certes s’ils sont de très grande qualité !) je crois bloguer, avant tout, pour l’échange avec autrui (Je suis un véritable cochon, je l’avoue bien humblement… J’en mets pleins les draps à chaque fois). Je ne suis pas non plus très prolixe, et ne ressemble pas à une croquette pour chiens. Si je blogue, c'est aussi pour moi-même, pour me « confesser » (faut-il vraiment un jeu de mots là ?), pour évacuer, pour me divertir… Bon… Ok ! Je n’en sais foutrement rien du pourquoi j’ai l’envie de bloguer !

L’envie (le besoin ?) d’écrire ! Voilà c’est ça ! Comme j’ai aussi besoin de jouer aux boules. Comme à la pétanque, quand je me mets à écrire je ne suis plus vraiment moi. C’est un autre Sougil qui sort. Je suis un skyzophrène de l’écriture. Même… Lorsque j’écris, des fois, selon les sujets, je me relis (si si !), et par moments, me dis « C’est pas mal ça ! », un peu comme si ce n’était pas moi qui l’avais pondu, et même que je prends plaisir à cette relecture. Je sais pourtant n’avoir aucun talent littéraire ! Je pratique une sorte de masturbation du mot, de la phrase, du texte. Je jouis de mes mots sans me préserver, sans contraception, sans tabou, sans arrières pensées… Je m’en fous du style (de la position des mots) pourvu que mon plaisir est là ! Parfois, je me dis aussi, « c’est nul », mais je le laisse quand même, car ça m’est égal de louper. L’écriture, quelle qu’elle soit, c’est, après tout, un peu comme l’amour, on donne de soi, pour se donner du plaisir, mais aussi (surtout !?) pour donner du plaisir à l’autre. En l’occurrence, j’ai fait un site qui se veut didactique, pas littéraire, car le partage sur une passion est ce qu’il y a de plus appréciable. Mais pour ceux qui écrivent vraiment, ceux qui n’écrivent que pour eux (des journaux intimes par exemple), sont-ils de ceux qui ne pratiquent que l'auto-masturbation ? Pourquoi pas remarque… C’est bon aussi après tout… Même si moi, je préfère quand on est au moins deux.

L’envie d’être « quelqu’un ». Je n’ai pas pu m’empêcher d’installer des outils techniques afin de savoir qui (et combien) vient me voir. Je ne suis pas personne. Je ne suis pas rien. Venez me voir ! J’existe ! Je suis tout petit. Même minuscule. Je n’ai pas de talent à l’écrit, certainement un peu plus à la pétanque en comparaison… Mais merde ! Je ne suis pas pour autant, un microbe inexistant. Je ne cherche rien, mais, je suis vivant, et j’ai envie de le montrer, de le crier ! Pas pour la célébrité. Oulala ! Que les célèbres, surtout, le restent : A chacun son enfer ! Non… Juste pour être… Vivant…

Me rendre heureux (C’est finalement très égoïste un blog !). Il est étonnant comme on écrit « mieux » lorsqu’on est malheureux. Les grands écrivains sont-ils tous des hyper-dépressifs ? Je me pose la question. Il y a quelques temps, j’ai écrit plus de dix chansons car j’étais en état. D’écrire, de créer… Ca soulage… Comme une bonne br… ! Oups ! J’ai failli être vulgaire… Excusez-moi… Mais il est vrai qu’on se trouve mieux avant qu’après… Non ?

En vrai ? Je ne sais réellement pas pourquoi je bloggue… Si vous avez une idée vous, même farfelue, dites le moi…

@++
Sougil – Fallacieux autonome

14.9.11

Finale des masters 2011 à Istres :

Plus que sur les divers lynchages qui se passent ailleurs (et qui sont totalement absurdes), je souhaiterais revenir sur cette partie, pour divers aspects.

En premier lieu, je suis le premier à dire que la pétanque se joue partout, mais, pour la télé, il faut arrêter ces terrains en goudron ! On n'est pas sur une autoroute là, mais sur un terrain de boules. Celles-ci doivent tomber dans des données, et lorsque c'est le cas, avoir des réactions franches. Quand je vois Loy, complètement paumé car en envoyant (si bien) strictement pareil deux portées, il se retrouvait à chaque mène avec plus d'un mètre d'écart... Ce n'est pas des terrains de boule, je préfère encore des ciments sablonneux, au moins ça rend le jeu spectaculaire...

Ensuite...

Ça n'a pas été une belle partie. Le terrain y faisant sûrement pour beaucoup, mais vraiment les statistiques des joueurs n'ont pas été terribles : (Relevées d'un post de "kassou" sur boulistenaute)

Loy Michel : 12 boules joués sur 20 toutes aux points
Rocher Dylan : 14 sur 20 dont 7/10 aux points et 7/10 aux tirs
Puccinelli Jean Michel : 4 sur 8 dont 3/7 aux points et 1/1 au tir
Malbec Kevin : 8 sur 12 dont 6/10 aux points et 2/2 aux tirs

Fournie Romain : 14 sur 20 dont 14/19 aux points et 0/1 au tir
Sarrio Christophe : 16 sur 20 dont 2/2 aux points et 14/18 aux tirs
Robineau Stéphane : 11 sur 20 dont 8/15 aux points et 3/5 aux tirs

Soit : 
- Loy : 60% - Rocher : 70 % Puccinelli : 50 % - Malbec : 66 % - Total équipe : 63 %
- Fournier : 70 % - Sarrio : 80 % - Robineau : 55 %- Total équipe : 68 %

L'équipe perdante a donc, paradoxalement, mieux joué. Mais, elle a encaissé des grosses mènes et n'a pas été très veinarde. Le fait de remplacer Puccinelli a certainement été un des tournants de la partie, puisque c'est lui qui des sept joueurs qui ont participé a eu le plus faible rendement. C'est Rocher qui a tenu la baraque tant au point qu'au tir côté vainqueurs, et évidement, on peut considérer que la différence s'est faite sur Robineau (Dont je pense qu'il était stressé) côté des perdants, sans pour autant qu'il fasse une si mauvaise partie que ça...

Fallait-il remplacer Robineau ? Personne ne le sait et ne le saura jamais... De toute façon, moi, je suis contre les remplacements ! Je trouve que c'est une ineptie de la pétanque moderne. Loy était à la rue au début de partie, pourquoi ce n'est pas lui qui est sorti ? Parce que c'est Monsieur Loy... Et finalement, c'est normal, il s'est d'ailleurs bien repris...Mais, on sait que le "trois majeur" n'était pas celui qui a débuté. Que devait penser Puccinelli, qu'on a mis là, juste pour lui faire plaisir ?

Peu d'erreurs de Fournier et Sarrio mais, le problème c'est qu'elles ont eu lieu aux mauvais moments... Et un très gros trou de Sarrio, qui a frappé la sienne, a coûté cher...

@++
Sougil - Rang placé


12.9.11

De la pétanque au Zapping :

Dans une actualité toujours aussi... Folle... De la pétanque au Zapping de Canal :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

@++
Sougil - Plus anal

11.9.11

Sondage : La pétanque est-elle un sport ?

Résultats du sondage :

Oui !
  494 (90%)
Non !
  47 (8%)
Sans opinion ! Enfin... Sans opinion... (Points de suspensions)
  7 (1%)

Vraiment beaucoup de votants ! Moi aussi, comme la majorité, et même si je suis un grand enfant, je pense que la pétanque est un sport. Alors, je vais reprendre des propos que j'ai écrit en commentaires chez les copains (Parce que bon... C'est quand même mes propos !) :
Ce n'est pas parce qu'une activité n'est pas physique, qu'elle n'est pas sportive : Golf et billard en sont de parfaits exemples de ces activités, qui ne nécessitent aucune aptitude particulière, qui ne font pas transpirer par l'effort et qui, tout comme la pétanque sont, pourtant, des sports. Alors, c'est vrai que le golf et le billard ont une réputation plus "noble", une image de marque moins loisir de vacances, mais pourtant, il n'existe aucune différence entre les trois sports : Il faut de l'endurance, de la réflexion, de la technique, de la tactique et du mental dans les trois. Bon... Ne vous amusez pas à tenter un swing dans une boule avec un club de golf... Vous pourriez avoir mal au poignet....

Alors comment changer cette (mauvaise) image d’Épinal qui colle à la pétanque ?

Je ne suis pas comme certains, je n'ai pas la solution miracle, mais, par contre, je suis observateur : Ce sont les grands évènements, le plus médiatisé possible, qui sont la meilleure promotion de la pétanque : En premier lieu, le masters, tournoi exhibition et vitrine par excellence, de ce qu'est la pétanque : Les meilleurs joueurs du moment, terrains préparés pour essayer d'avoir du jeu spectaculaire et parfaite réalisation de Sport +. Puis les grands concours, comme la marseillaise (même si je ne suis pas fan pour des raisons déjà données) et les concours nationaux, car ces manifestations ont droit a des reportages sur les chaines locales et des spectateurs qui ne connaissent rien à la pétanque, viennent s'y promener. A Cholet, l'an dernier, j'ai pu expliquer a des gens qui n'y connaissaient rien, des phases de jeu...).

Par contre... Le salut ne viendra pas des compétitions de club ! Sauf si elles sont, à la limite, retransmises à la télé comme ça a été le cas pour le trophée des villes, mais auquel cas, on peut les considérer comme des exhibitions. Parler du peu d'intérêt (hors mis convivial) que représente ces compétitions,  n'est pas le sujet, tout comme ce que ça coûte aux clubs (frais de déplacement et de restauration), des problèmes pour créer les équipes, du manque de lien avec ce qu'est, originellement, la pétanque, de la difficulté pour les petits clubs à être compétitifs et du risque de perdre leurs meilleurs éléments pour des gros clubs... Bref... La aussi je l'ai déjà dit, je ne suis pas fan... Ce n'est pas que je n'ai pas un esprit de club pourtant ! Je me suis, par exemple, proposé de créer et gérer un site pour mon club et je suis le premier supporter quand une équipe qui porte mes couleurs fait un résultat en championnat ou dans un beau concours. Seulement, la pétanque, ce n'est pas du foot, même si c'est un sport collectif !

La pétanque, pour gagner en crédibilité, mais aussi, en convivialité, doit aussi définitivement bannir ce qui lui pourrit la vie : Mettre, par exemple, de très lourdes pénalités aux joueurs à l'origine de problèmes de comportement. Si on ne nettoie pas les terrains de ces personnes, on n'aura bientôt plus personne... Heureusement, chez moi, enfin, en Vendée en tous cas, c'est plutôt calme. Et j'espère bien que ça le restera !

Pour revenir au sujet initial, ce n'est pas parce que parfois on ne joue pas la finale et/ou on partage que la pétanque n'est pas un sport ! Lorsqu'il n'y  a plus un spectateur et qu'on a déjà joué jusqu'à plus d'heure, je suis extrêmement favorable aux partages ! Mais, ça sera l'objet du nouveau sondage...

@++
Sougil - Spore champêtre


8.9.11

Il faut toujours connaître les limites du possible. Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions. Romain Gary.

Puisque Gigi est fan de Romain Gary, j’ai décidé de prendre cette citation (Qu'est ce que je ne ferais pas pour ramener du monde sur mon blog), car, d’une part, je trouve la phrase juste (Je sais que ce mot, à la suite de certaines décisions de justice est assez galvaudé), mais d’autre part, elle est assez en rapport avec une discussion avec un joueur contre (je devrais dire contre)  lequel j’ai joué pas plus tard qu’hier, joueur très sympathique et pas maladroit du tout, que j’ai affronté pour un concours interne en tête à tête, en deux parties gagnantes, et avec lequel j’aime bien discuter en « post-parties » (Traduire au bar du club), car il est ouvert, a de l’humour et est un des rares à ne pas faire que des carreaux, en rêve plus ou moins alcoolisé, au contraire même, je trouve qu’il se dévalue assez, ceci venant certainement du fait qu’il a la pensée assez négative, au moins avant de tirer, et je soupçonne, aussi, vis à vis de lui-même, ce qui est dommageable, puisque parfois, avant de rentrer dans le rond, quand il n’a pas les bonnes sensations, il se dit qu’il va rater, où moi, c’est d’ailleurs ce que je me suis évertué à lui expliquer hier, car je me dis TOUJOURS ça, avant d’aller tirer, je me dis que je vais frapper, et même frapper si bien que je vais faire carreau, et ce, même quand je viens de manquer, même plusieurs fois, même plusieurs fois, même plusieurs fois et que mes sensations ne sont pas forcément bonnes, même si, évidemment et surtout heureusement ou (En réalité) malheureusement, ce que je me dis, je ne l’accomplis pas toujours, car ça serait trop beau, et pourtant, avant de commencer la seconde partie contre lui, je me suis dit que je vais essayer de la faire sans manquer, ce que j’ai réussi à faire d’ailleurs, il en était désabusé, mais voila, je connais mes limites et je me sentais bien, alors j’ai tenté le plus difficile, tant et si bien que j’ai même tiré, à la dernière mène, une boule à 60, à neuf pas, qui n’avait pas le point, juste pour me faire de la place, alors que j’aurais pu pointer, juste pour jouer, car ce qui compte, c’est le jeu, il est d’ailleurs assez d’accord avec ça, mais, par contre, il m’a expliqué qu’il ne pensait pas son geste avant de l'effectuer, que ça devait être automatique, presque « robotisé », et ça ma vachement étonné, parce que moi, je ne fais que ça, penser mon geste avant de tirer, je ne fais même que penser mon geste, penser mon corps, penser ma sensation, penser ma trajectoire de boule, penser à mettre droit, puis…

Puis…

Je ne pense plus à rien…

Et je tire !

Et je tente l’impossible… Et parfois... Je touche !

@++
Sougil – Aumône aux frasques

7.9.11

Les portables au restaurant :

L’autre jour j’étais au restaurant… Enfin au restaurant… J’étais au Quick… Car d’une, j’étais pressé, de deux, il était sur ma route, de trois, je t’emmerde ! Autant quand je ne suis pas pris par le temps je suis prêt à manger au Slow (certes ça n’existe pas, mais il faudrait l’inventer… Même que ça pourrait s’appeler « Slow and good » - Parce que franchement le Quick, ben... Il porte bien son nom… Ca se mange en 30 secondes et ce n'est pas fameux), autant là, j’étais pressé ! Oh et puis je n’ai de toute façon pas à me justifier d’avoir déjeuné dans un fast food après tout ! Whoooo…

Bref…

J’étais attablé accompagné d’un livre (Comme souvent)… Non je ne vous dirai pas lequel, puisque vous faîtes que me critiquer à cause que je mange n’importe où ! Ne me dites pas que vous n’avez jamais mangé dans un Mc do !?? Ah ! Dans ce cas, moi aussi j’ai droit d’y aller… Non mais !

Bref…

Il y a un truc qui m’horripile… ou face, selon la pièce dans laquelle je suis, quand je mange dans un lieu public et que, pourtant, je constate à chaque fois : Il y a toujours deux personnes qui mangent ensemble, quelles soient du même sexe ou non, et il y en a toujours une sur les deux qui tripote son portable, priant pour que celui-ci se mette à sonner… Et ça arrive à tous coups ! Il se met toujours à sonner ! Et la personne (en l’occurrence c’était une fille et elle était accompagnée d’un gars…) répond !

Arrrrhhhhhhh !!!!!! (Ceci est un cri de colère mêlé de désespoir).

Ca m’insupporte tant d’impolitesse ! Moi, même quand je mange seul, mon portable est dans ma poche en mode silencieux ! (Voir dans ma bagnole...). Je m’imaginais être le mec en face de cette gonzesse qui a répondu à son putain de téléphone, prendre son hamburger et lui étaler à la gueule ! (Il ne m’est pas courant d’être vulgaire, mais quand c’est trop, c’est trop !)

Ça me met hors de moi ! (puisque je m’imaginais être l’autre…)

Pas vous ? Ça ne vous énerve pas ces portables au resto ?

Grrrr !

@++
Sougil – L’air cool

5.9.11

La crampe...

Cette année m'est arrivé un truc qui ne m'arrivait jamais dans le temps : Une crampe au bras ! Bon... Manque de bol c'était en 1/16ème de ligue tête à tête contre celui (1 à 13...) qui allait gagner le doublette le lendemain et qui allait perdre juste après moi, en tête à tête, contre Michel Loy... Dommage... Je me serai bien fait "Mimiche" !

Mais, ce weekend, alors qu'il était en conf de presse... Nadal, le grand Nadal... A une putain de crampe :


Oh pinaise... Ça fait mal ! Mais ça me rassure... Ça n'arrive pas qu'à moi !

@++
Sougil - Petit penis

Alors... Parlons Musique :

Montez le son et écoutez bien trois des meilleurs musiciens du monde :



Et malheureusement je n'ai pas trouvé la vidéo de cette version... A défaut, recherchez Rush - La villa Strangiato et vous aurez d'autres versions... C'est le meilleur morceau de guitare que je connaisse :


@++
Sougil - Gros coeur

3.9.11

Le mental dans tous ses états - Yves Riedrich

Toujours en quête d'information sur l'aspect mental de notre sport pétanque, je me suis intéressé à ce livre, que j'ai réussi à lire en entier... Pourtant, j'ai eu autant de mal à le finir que "Voyage au bout de la nuit" de Céline, non pas à cause du style (Loin de celui de Céline), mais en raison de son (piètre) intérêt (Qui ne m'a rien apporté).

L'auteur, en remerciement d'avant propos, a pourtant prévenu : Il ne voulait pas faire un livre qui devienne un "règlement de compte à Ok Corral"... Ben... C'est raté ! Les trois quarts de son écrit, ce n'est que ça...

Le sous titre est "Mythe et réalité du psychologique et de la préparation mentale chez le sportif"... Ce qui est un mythe, c'est que ce livre parle de la préparation mentale ! Non ! Ce livre parle du métier de l'auteur : "Préparateur mental". Pourquoi son rôle est si important, pourquoi les entraîneurs sont nuls, pourquoi lui, il est bon... En fait, ce livre n'est qu'un énorme justificatif du pourquoi s'attacher les services de ce Monsieur. Et c'est donc totalement inintéressant.

Qui plus est, il a une thèse sur la culture de la gagne chez les américains, qui est totalement farfelue : Paraîtrait que culturellement les américains sont forgés pour gagner ! N'importe quoi ! Les états-unis sont surtout un vivier de plus de 311 millions d'habitants cosmopolites (Soit le troisième pays le plus peuplé) avec une détection des aptitudes sportives de tous les instants... Nul doute que, d'ici peu, la Chine va démontrer qu'il existe une culture de la gagne chinoise !

Ce livre est donc a recommander aux personnes voulant exercer le rôle de "préparateur mental" dans le domaine du sport, et qui auraient du mal à se vendre. Il n'est pas didactique, ne traite pas de la préparation mentale et finalement m'a été parfaitement inutile.

Acheter Le mental dans tous ses états sur Amazon :





@++
Sougil - Crie tic

1.9.11

Faut-il être "intelligent" pour exceller en sport ?

J'ai mis "intelligent" entre guillemets dans le titre car ce mot est top difficile à définir... 

En plus...

Le sport est, par définition, une activité surtout physique...

Par exemple...

Rocco Siffredi est-il un garçon (ça oui, compte tenu de la dimension (sur dimensionnée)  de son brakmar  !) "intelligent" ? Et est-ce que ça a une influence sur son (ex ?) métier ? Est-ce que, sur ses performances, sur ses partenaires, sur son jeu (d'acteur), son "intellect" a-t-il une influence ?

L'équipe de France de foot... Je ne parle pas de celle qu'on nous sert depuis 2000! Non je parle de L'EQUIPE DE FRANCE DE FOOT ! A savoir, de celle qui est la seule à avoir gagner quelque chose de grand : Celle de 2000! Celle de Pires, Zidane, Deschamps, Karembeu, Thuram, Lizarazu, Dugary (Que j'apprécie vraiment beaucoup !), Blanc... Bref... Tous ces joueurs qui ont été les seuls qui ont gagné une coupe du Monde... Moi, ce qui me frappe, dans cette équipe, c'est le niveau "intellectuel" de ces joueurs !

Alors... Je sais... On peut-être complètement crétin et être très bon dans son domaine...Cependant... J'estime que "l'intelligence" est un critère (très) important pour atteindre et gérer des niveaux de compétitions élevés... Surtout collectifs... Surtout quand le mental est primordial...

@++
Sougil - Dis deux "cui cui"