Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

6.4.11

Même les stars, bourrées de talent, jou(ai)ent à la pétanque :


Reconnaissez-vous cet homme, celui à l'air pitre, face photographe, pantalonné d'un superbe short à carreaux (normal, pour jouer à la pétanque), et qui se tape une boule en vacances ?


Cet homme, c'est Pierre Desproges... Alors... Pour ceux qui ne le connaissent pas :

Pierre Desproges est né (mais il est aussi mort ce con) à Pantin. Il n’avait pourtant rien d’une marionnette et son nez s’allongeait moins que les sexes des hommes politiques en réunion avec leurs charmantes stagiaires. Pierre Desproges avait de l’humour. Que dis-je… Pierre Desproges avait UN humour ! Flamboyant, noir cynique et aussi absurde que lui était cultivé. Il était plus cultivé que le jardin de mon beau père (pourtant ancien agriculteur), sauf que lui, il n’aimait pas la soupe à la citrouille. C’est donc dire comme cet homme, que dis-je encore, cette personnalité inégalable et pas sénégalais était un puits sans fonds de connaissances… Même s’il ne buvait pas que de l’eau… Il serait (bon) vivant aujourd’hui (puisqu’il est mort ce con) Pierre Desproges pourrait parler comme un érudit du pont de Brookline en passant par le trou de la sécu sans aucunement faire allusion à Carla Bruni, qui, pourtant, a déjà eu les pieds plus écartés que le dit pont et qui a le trou qu’elle mérite. Il avait un style… Et le style… Ben c’est vachement important, tant pour écrire que pour être. Regarde-moi par exemple (à l'écrit, parce qu'à la pétanque...). Ben je n’ai pas de style… Alors j’écris sans style… Cela dit… Je t’emmerde !

Certes il avait aussi des défauts : Il n’aimait pas le foot. Mais, bizarrement ne devait pas cracher sur l’argent ! Plus que le foot… Je crois qu’il haïssait le sport en général (Sauf les boules). Je pense que lorsqu’il critiquait le sport, il oubliait combien sa mère avait beuglé à le faire naître… Ca devait être pour ça… Pourquoi sinon haïr une pratique, somme toute, saine pour le corps, l’esprit et le portefeuille ? Ou alors… Ce qu’il n’aimait pas dans le sport c’était l’effort. C’est comme ça avec les surdoués : Ils peuvent tout faire avec aisance et facilité mais... A condition de rester dans leur domaine ! Par exemple moi… Je ne critique jamais un bon apéro !

Quand même, je plains sa mère : Ça n’a pas dû être facile à enfanter un trublion pareil. Pierre Desproges était un provocateur. Je suis certain que, paradoxalement, il aurait été pote avec un type comme Domenech… Juste parce qu’il a le sourcil broussailleux. 

Pierre Desproges a fait de la télé… Il me semble me souvenir qu’il a participé à une émission qui devait s’appeler… Euh… « La grande équerre » (Je crois…) – Etait-ce en hommage à l’éducation nationale qu’il a presque autant adulé que notre armée ? Rien n’est moins sûr… Et il n’est pas mort (ce con) dans le centre de Moncul : Grand bien lui fasse (à Moncul), qui en voit passer bien d’autres, les pieds devants, comme ailleurs…

Son signe astrologique : Cancer. Je sais… Ce n’est pas drôle… Cela dit (encore)… Je t’emmerde ! Affectueusement il se disait accompagné de son petit crabe… Il le lui a bien rendu…

Il y a des grands Môssieu, comme celui-là, qui manquent aujourd’hui… Il était un Môssieu qui aimait les femmes, le vin et savait se moquer avec l’élégance de Jésus portant sa croix, espérant que Madeleine lui ferait au moins une petite pipe avant de finir comme on sait. D’ailleurs s’il était vivant (puisque, tu l’auras, peut-être, enfin compris, il est mort… Ce con) je crois qu’il dirait de Ségolène (mais sauf que lui, il avait du style) : Cette femme ne peut être qu’une sainte puisqu’elle a été le dernier rempart à l’élection de notre bon président, alors même, que tout le monde exigeait travailler plus pour se faire plus prendre par derrière, elle, elle montrait son séant à tout bout de champs… Alors… Bon… Non… Finalement, ça ne doit pas être une sainte…

Finalement, cet homme m’inspire ces quelques réflexions sans prétentions :

Pierre Desproges se moquait des juifs : Il est mort pauvre.
Pierre Desproges écrivait comme personne, pourtant, beaucoup l’ont lu.
Pierre Desproges s’est toujours demandé ce qu’un grand restaurateur, invité à la télé, faisait de sa recette.
Pierre Desproges a eu un berger allemand : Il n’était pourtant pas un mordu des animaux.
Pierre Desproges n’a jamais connu sa maladie… Je ne connais toujours pas mes voisins.
Pierre Desproges a eu un chat persan : Certains l’ont pourtant dit raciste. (Ouai je sais… Ca fait Leluron celle là…)
Pierre Desproges à la vue d’un lac : « Vite à la berge ! » - Il aurait pu aussi mourir (ce con) noyé.
Pierre Desproges quand il a tenu son premier enfant, pour la première fois, dans ses bras a pensé lui passer une crème anti-âge… Mais il a eu peur de le faire disparaitre.

Pierre Desproges est donc mort (Ce con)…

@++
Sougil – Aux mages

3 commentaires:

Anonyme a dit…

"Le cochon offre de nombreux points de comparaison avec un autre mammifère sans poils passé expert dans l’art de semer la merde et de se vautrer dedans"
Ils font pâle figures nos humoristes actuels...quels bandes de cons !!!

fab

Anonyme a dit…

Ah bon tu aimais Desproges à ce point ? Pas étonnant, non ? SCRIBE.

Tiens à ce propos de scribe, il le savait peut-être Desproges pourquoi ces gens là - les scrbies - se fatiguaient tant à écrire - au marteau et au burin c'est pas de tout repos - quand les 3/4 de leurs contemporains ne savaient pas lire ? Etonnant, non , cette fois ?

Sougil a dit…

@Fab:
Ca dépend des humoristes... Régis Mailhot par exemple, chroniqueur sur inter est pas mal ! Enfin moi, il me fait marrer... J’aime aussi beaucoup Gustave Parking.

@Scribe:
Oui j'aimais Desproges. Effectivement que ce n'est pas étonnant ! Il était loufoque, drôle, cultivé, provocateur et écrivait vraiment bien.

Quant à ta question (Métaphore personnelle ? :-) ), je n’ai pas la réponse…

Peut-être y prenaient-ils du plaisir ?
Z’étaient payé pour ça ?
Ils voulaient laisser une trace ?
Ils voulaient que Champollion devienne connu ?
Z’avaient rien d’autre à foutre ?
Ils ne jouaient pas aux boules et ne savaient pas comment exprimer leur désarroi ?
Ils allaient consulter des petits sites provocateurs qui les incitaient à répondre ?

Tant de choses sont faites, en dépit du bon sens et qui ne servent sinon à une minorité, parfois même à rien et/ou à personne… Alors…

@++
Sougil – De proche en proche