Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

19.10.15

Quand on croise Gilles Bourdouleix, autant lui dire ce qu'on a à lui dire !

Sympathique la visite de M. le Maire de la ville de Cholet, Gilles Bourdouleix, ce dimanche, pour faire le point sur un weekend de compétition organisé par mon club, le CAEB Pétanque !

Ca m'a permis de lui dire ce que je pensais au sujet des installations en matière de pétanque !


Cholet, ville très agréable à vivre au demeurant, a quand même été élue ville la plus sportive de France !

Alors certes... On traîne toujours notre image d'Epinal... La pétanque est-elle un sport ? Et donc... Mérite-elle des installations dignes de ce nom ? Je peux, pour ma part, vous affirmer que pour avoir fait un concours intense samedi, la pétanque est un sport ! Commencer une compétition à 9 h. du matin, pour la finir au milieu de la nuit (avec heureusement, un éclairage d'appoint gracieusement fourni par la mairie pour l'occasion, car, en tant normal, on joue dans la pénombre !) est extrêmement fatigant, tant mentalement que physiquement !

Mais ça... Seuls les véritables pratiquants le savent ! Pour un non initié, la pétanque est une activité de vieux, un loisir journalier, qui ne méritent, finalement, pas de grands moyens...

J'ai essayé d'expliquer à M. Bourdouleix que nos championnats se déroulaient dès le mois de mars, et que donc, pour devenir champion on se devait de nous entraîner intensément l'hiver... Il est vrai qu'on a une "salle" (une espèce de masure dont je doute des normes sanitaires et architecturales), dont vous aurez du mal à trouver des photos... En général on photographie les choses qui en valent la peine ! Mais, eu égard à la stature d'une ville comme Cholet, cette "salle" est, je le dis comme je le pense, indigne !

Il est vrai que beaucoup d'argent est déjà donné au National de Cholet, mais je pense qu'il y a également des retombées qui ne doivent pas être négligeables en contrepartie...

En comparaison, si on regarde ce qui se fait aux alentours, on peut voir des villes plus petites, comme aux Herbiers, Challans, Pouzauges (je cite la Vendée que je connais mieux), mais aussi Thouars, ou Chemillé, par exemple, et tant d'autres encore, avec des véritables installations dignes de ce nom ! Et pour une grande ville comme Cholet, ben... on n'a quasiment rien... Un chapiteau comme celui de La Roche sur Yon, par exemple, nous comblerait et nous permettrait même d'organiser des concours d'hivers !

La pétanque est un sport (et pas que d'extérieur), qui nécessite technicité (j'en ai écrit des livres), endurance et donc entraînement !

Mon plus jeune fils vient de commencer le tennis de table... Il faut voir le gymnase qu'a le club !  La grande classe ! Sans parler du club house...

Et je ne vous parle pas du Basket, du foot, du tennis et de tous les autres sports... Même quand ils ne regroupent pas énormément de licenciés...


Alors... Cholet... Ville la plus sportive de France... Peut-être ! Mais, de mon point de vue... Par pour tous les sports !

M. le Maire... Vous voulez qu'en pétanque on atteigne un niveau national, qu'on attire de bons joueurs et qu'on donne une belle image de la ville ? Fournissez-nous les moyens d'y arriver, on se chargera du reste !

@++
Sougil - L'eau bling bling

1 commentaire:

Guillaume a dit…

Salut Gilles,

Tu as bien raison.
Les championnats commencent tôt dans la saison, et les joueurs ayant pu jouer régulièrement pendant la période hivernale les abordent dans de meilleures conditions.

C'est malheureusement beaucoup le cas, la pétanque passe en dernier (ou presque). On en revient toujours au même problème : La pétanque a une image de loisir et non de sport. C'est très difficile de faire comprendre l'investissement physique que cela demande. Bien sûr, on ne parle pas du même effort qu'au foot, rugby, basket, etc. C'est une situation à laquelle, je pense, tout bouliste a été confronté.

On remarque quand même que les boulodromes couverts ont tendance à apparaître un peu partout. Je sais que dans mon département, il y en a beaucoup.