Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

28.5.15

Des remarques pleines de bon sens de mon ami anglais (personne n'est parfait) Raymond :

J’ai quelques commentaires, suite à tes messages. Tu sais, depuis mon arrivée en France, je suis choqué par la « mentalité » de beaucoup de joueurs. J’ai rencontré pas mal de joueurs qui m’ont dit qu’ils ne jouent plus, ils ne jouent plus dans les clubs, ils ne jouent plus dans les concours, à cause de la mentalité et les incivismes.

Quand on lit les « Portraits » sur Boulistenaute, presque tous les joueurs – et n’oublie pas qu’il s’agit de joueurs de haut niveau – répondent à la question, « Qu’est-ce que tu voudrais changer à la pétanque ? », « la mauvaise mentalité des joueurs. »

J’ai une théorie : pourquoi il y a ce problème à la pétanque en France ? En partie, je pense,  en raison du manque de formation et d’apprentissage. Dans la majorité des autres sports et clubs, il y a une formation pour les débutants. Grâce à ça, on peut instituer les bonnes habitudes. Si on fait une comparaison avec le rugby, par exemple, on dirait que c'est un jeu très physique dans lequel on attend beaucoup de bagarres. Par contre, en général, il y a énormément de « fair-play » et de respect pour le règlement et les arbitres. Pourquoi ? Parce que le sport est bien dirigé et il y a une très bonne formation.

L’apprentissage est rare dans le monde de la pétanque. Pire, beaucoup de joueurs pensent que ça ne sert à rien, ils pensent qu’il faut un « don » pour être bon joueur. Oui, probablement certains joueurs sont plus doués que d’autres, mais dans tous les sports, on devient un bon joueur grâce à des années d’apprentissage et de concours.

À la pétanque, on pense, « soit tu joues bien, soit tu joues mal » - fin d’argument ! On ne considère jamais que nous avons tous le potentiel de progresser avec un bon apprentissage. Un résultat est souvent une mauvaise ambiance dans les jeux : si les autres considèrent que tu n’es pas assez bon, ils ne veulent pas jouer avec toi. Ils ne pensent jamais à une « partie d’entrainement » où ils peuvent t’aider à progresser.

On peut voir le problème dans beaucoup de parties : si on joue mal, il y a les bras levés, les « commentaires », les engueulades, les disputes, etc. On ne pense pas à aider et encourager ses coéquipiers. « On joue mal », encore fin d’argument.

Dans mon ancien club à Brighton en Angleterre, il y a une formation « Du débutant au gagnant » qui dure quatre semaines et qui donne les bonnes bases aux joueurs. Un avantage est la création d’une très bonne ambiance, donc les joueurs aident les autres à corriger les fautes et à progresser.

Je voudrais voir une initiative de la part de la Fédération : d’avoir un entraîneur dans chaque club et une école de pétanque. Je pense que ce pourrait être un premier pas sur le chemin de l'amélioration de l’ambiance dans les clubs et de ça permettra de créer une meilleure image de la pétanque, avec la même formation que la majorité d’autres sports.

Bonne soirée.

Amitiés.

Aucun commentaire: