Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

1.2.15

La difficulté de l'initiateur

Il y a plusieurs problématiques pour un initiateur :

  1. En premier lieu, la plus grande difficulté : avoir des élèves ! Même si, je pense qu'il y a plus d'avenir, d'ambition sportive et de plaisir à prendre que dans le foot, le basket, ou autre, la pétanque ne sera que très rarement le sport N°1 d'un enfant... Si vous avez des idées pour faire venir les enfants dans les écoles de pétanque, je suis preneur !
  2. Avoir de la pédagogie. Connaître les bonnes bases techniques, le jeu, ses caractéristiques, sa tactique et les qualités mentales requises est un premier impératif. Savoir les enseigner avec un esprit ludique, sportif, clair et motivant est une difficulté réelle. Sans pour autant être un "grand" joueur (même si montrer pour démontrer est quand même plus simple), la parole peut largement suffire pour bien enseigner.
  3. Éduquer : Un cours doit se passer dans la bonne humeur, mais, évidemment, dans un cadre autoritaire et sportif bien précis. Cet élément est nécessaire, ne serait-ce que pour la sécurité.
  4. Avoir de l'ambition et partager cette ambition aux élèves. Même si l'essentiel est le plaisir de jouer, les enfants, on le voit dès qu'on fait une partie, sont des compétiteurs. Il est donc souhaitable, si on a de quoi monter des équipes, d'avoir un projet sportif... Mais donc aussi, de la disponibilité pour les compétitions (en ce qui me concerne, c'est d'ailleurs là où j'ai le plus gros soucis...).
En outre, il faut aussi faire preuve d'imagination afin de monter des ateliers qui soient ludiques et intéressants pédagogiquement. Ces ateliers devront être pensés pour compenser un défaut particulier ou pour travailler un point technique précis... Ces ateliers devront être assez courts (en temps), pour ne pas lasser et bien sûr, il faut faire des parties ! C'est ce que préfèrent les élèves !

@++
Sougil - Abreuvé de thé

3 commentaires:

olivier lemoine a dit…

amènes des Cachou !:-)

Oliv' : Plaide au fil !

Guillaume a dit…

Je sais que chez nous, il y a eu des discussions avec la mairie pour organiser plusieurs journées découvertes au sein du club pour les jeunes des écoles.
Il faudrait peut être regarder de ce coté là.

Autrement, faire venir des jeunes qui n'ont rien a voir avec la pétanque (Je veux dire que personne ne joue dans la famille), c'est en effet difficile...

Pierre Fieux a dit…

A l'ABCD Draguignan, le club attire chaque année un certain nombre de jeunes (ou leurs parents) en participant, comme les autres clubs sportifs) au forum des associations qui se tient en septembre. Naturellement, ils ont créé en amont une offre claire qui rassure les parents. Beaucoup de ces parents ne sont pas boulistes... mais le deviennent par la suite en suivant leur gamin