Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

23.11.14

Barraud Claude a dit...

J'adhère aux idées préconisées par Christian CHALE afin d'enrayer la chute des licenciés.

A mon tour je pourrais je pense faire très long afin d'affiner ses idées qui sont novatrices mais je sais que le microcosme pétanquiste n'est pas encore prêt d'accepter des réformes même si elles sont pertinentes et opportunes.

A l'instar des tares de la société, on attend toujours d'être acculé ou devant le fait accompli pour prendre des décisions en fin de compte baclées et sans concertation!

Ainsi la FFPJP pour reculer l'échéance inéluctable de la chute des licenciés a concocté des championnats par club afin d'amuser la galerie ce qui génère des dégâts collatéraux avec des sélections de joueurs toujours aléatoires, en effet il est toujours subjectif de sélectionner tel ou tel joueur et pas un autre et c'est souvent la zizanie dans les dits clubs.

La FFPJP en contre-partie a promis aux clubs qui participeraient à ces dits championnats un panachage intégral toute l'année pour les compétitions départementales hormis les championnats qualificatifs à un CDF!

Mais certains présidents de comité comités se sont essuyé les pieds sur cette promesse ou carotte et malgré l'organisation de championnat de clubs dans leur comité n'ont pas autorisé pour autant le panachage intégral, on voit que c'est la chienlit, tout le monde fait ce qu'il veut!

Christian CHALE note à juste titre l'incongruité de tous ces nationaux triplettes qui doublonnent voire plus chaque week-end en pleine saison, cette redondance et leur banalisation devient pathétique tant le niveau de certains nationaux est faible tant en nombre de participants qu'en qualité , qualité galvaudée par la ventilation des bons joueurs sur tout l'hexagone à une même date.

Mais nonobstant le nombre souvent famélique d'équipes participant à ces dits nationaux, ce que je retiens c'est qu'on y retrouvent toujours les mêmes porteurs de mises, ceux qui par passion font fi de leurs deniers, mais qu'à aucun moment cela attire de nouveaux licenciés, ces derniers préférant croiser le fer avec des adversaires de même accabit!

Je sais certains vont rétrorquer on refuse du monde aux grands nationaux d'hiver comme à Cholet, Poitiers, etc... mais cela est exceptionnel dû à la non redondance des nationaux sur un même We et surtout sur l'assurance de jouer en saison creuse à l'abri d'éventuelles intempéries!

Pourquoi en effet ne pas faire à part égale des nationaux en triplettes, en doublettes, et une part certes plus infime de nationaux en individuels à 4 boules voire six boules!

Je souscris à 100% les épreuves individuelles à 4 boules (il me faudrait écrire au moins 20 lignes pour argumenter cette volonté), mais en un mot cela donnerait de la vie a la partie, favoriserait l'attaque, et surtout donnerait aux spectateurs ou téléspectateurs une image plus dynamique de la pétanque, qui a bien besoin de sortir de l'idée reçue qu'elle est pratiquée pépére , sans avoir besoin de physique, etc...

En conclusion pour redonner à la pétanque un dynamisme et surtout un second souffle et ainsi attirer de nouveaux licenciés, il faut s'atteler dare-dare à modifier en profondeur le calendrier des nationaux, le type de formations des équipes, de mettre en exergue les compétitions individuelles à 4 boules voire six boules, autant de pistes à insuffler, cette liste étant bien sûr loin d'être exhaustive (1)!

(1) J'ai occulté bien sûr les jeunes qui sont la base d'un renouvellement des licenciés, mais cela mérite que la FFPJP aille encore plus loin par le truchement des écoles, dans la réforme scolaire pourquoi ne pas s'y engouffrer faire du lobbying, et à faire admettre auprès de l'éducation nationale que c'est une activité périscolaire à part entière à l'instar de la peinture, musique, etc... ou tout autre activité sportive.

Claude Barraud
(pas toujours passéiste)

Aucun commentaire: