Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

8.12.12

"Je ne mets plus l'influx, je ne pousse pas avec les jambes"

Cette petite phrase, mine de rien, est riche d'enseignements !

Mentalement d'abord :

Tout d'abord, sur la bonne attitude à avoir en cas d'échec : D. Hureau, analyse aussitôt son manque technique. Il ne pleure pas au désespoir de se dire "je suis au pied de la boule"! Non ! lucidement, il se rend compte du déficit présent qui le fait manquer pour essayer de le rattraper pour son tir suivant. Ces terrains sont vraiment très difficiles à jouer, il est primordial de "ne pas perdre le fil" et surtout, de ne pas forcer ! Hureau qui tire habituellement tout en courbe le sait parfaitement, c'est pour cela qu'il compense aussitôt (certes trop, mais, dans l'intention on ne peut rien lui reprocher) en mettant plus de relâchement, plus de "jambes" et donc plus de courbe à son second tir... Dans ce terrain, bien tiré malgré le trou ! En tous cas, dans l'intention... Pour "l'influx", j'imagine que cette partie doit être à la fin de l'après midi (?), et que dans ce terrain si fatigant à tirer, il doit sentir un petit coup de pompe...

Techniquement ensuite :

On peut avoir, en apparence, un geste très simple comme celui de Damien Hureau, mais, finalement, se rendre compte que, malgré ce qu'on imagine, lui aussi tire avec "tout le corps", et notamment, le jambes ! Il n'a pas, pour autant, un geste (je ne parle pas de l'amplitude du tir !) très souple, mais a pourtant besoin d'un minimum de souplesse pour que sa technique soit en place. Souplesse des jambes, du tronc et, bien sur, du poignet ! Il utilise notamment les jambes pour un bon transfert du poids du corps.

A Propos de souplesse, Pierre Fieux nous a fait (comme d'habitude), un très bel article sur Laurent Morillon. Joueur que j'ai eu la chance de voir jouer souvent dans les années 90 et qui avait un des styles les plus fluide que je n'ai jamais observé ! Pas facile de dégoter une vidéo du bourricot dans ses oeuvres, alors je vais tenter de le décrire en le comparant à d'autres joueurs : Il avait la position des pieds de Choupay : Désaxés vers l'intérieur du tir. Le buste assez penché comme Fazzino. La tête relativement désaxée, mais pas autant que D. Rocher, droite et immobile. Une prise de boule sur les doigts comme D. Hureau. Une flexion des jambes presque aussi importante que celle de Sarrio et un balancier assez court en deux temps comme Suchaud. Il tirait haut avec une bonne rotation finale des épaules comme Philipson sans faucher et tapait presque autant de boules que moi !

A vous, à présent de vous faire le film !

S'il veut m'embaucher pour faire la saison dans sa cité, ça sera volontiers !!! :-D

@++
Sougil - Maxitête (Dans la Tarn !)

Aucun commentaire: