Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

25.3.11

Faut-il un don pour bien tirer à la pétanque ?

Alors... je vais parler des aptitudes naturelles des joueurs.

Je crois que techniquement la pétanque n’est pas aussi difficile que certains autres sports : Golf, billard, tennis de table, sport en chambre (il est vrai que pour contenter ces dames ça devient un véritable casse-tête !)… Mais est aussi plus compliquée que certains autres ! Tir (à l’arc ou au pistolet… Whoooo Z’avez pensé à quoi ?), bowling, course à pieds (pour rattraper ces dames qui veulent s’enfuir) … Je classerais quand même la pétanque dans les sports très accessibles !

La question est : Faut-il avoir un don pour bien jouer, notamment au tir ?

Bon, soyons sérieux !

Si on considère, ce que je pense moi, que plus une activité est difficile techniquement, plus elle demande des aptitudes naturelles, alors je ne crois pas que techniquement,  à la pétanque, et pour qui que ce soit, il soit difficile d’atteindre un très bon niveau : De bonnes bases (il ne faut pas faire n’importe quoi), de l’entrainement et de la persévérance et on doit pouvoir y arriver. D’ailleurs, toujours techniquement, je pense que le point est plus difficile que le tir ! Ma logique m’impose donc d’affirmer qu’il faut plus de don pour pointer que pour tirer !

Réfléchissons un peu (Je sais, cher lecteur, que j’en demande parfois beaucoup…) : On rencontre beaucoup plus d’excellents tireurs que de pointeurs !

Non ?

Citez-moi cinq grands tireurs connus…

Puis… Cinq grands pointeurs…

Ah !

Vous voyez que les grands pointeurs ne sont pas légion !

Alors pourquoi y-t-il des bons joueurs et des moins bons (pour ne pas dire mauvais..) ? Je lis parfois que la pétanque ne s’apprend pas dans les livres… Je répondrai à cela : Ca dépend pour qui ! Il y a des personnes qui auraient grandement besoin de conseils techniques car ils ne savent pas observer et analyser les bons joueurs. Pour d’autres, rien qu’à voir les Quintais, Suchaud, Lacroix et compagnie, ils enregistrent et savent, ensuite, reproduire ce qu’ils ont vu.

Le niveau moyen de la pétanque est en train d’exploser, surtout avec les jeunes, la « génération internet », car, parmi ces jeunes, il y en a qui jouent (car il faut bien commencer) et qui ont cette faculté d’apprendre en observant. Eux sont de vrais autodidactes (quoi qu’ils apprennent indirectement des autres), eux n’ont pas à lire de livres ou à aller dans des écoles de pétanque (qui valent peut-être pas grand-chose, je n’en connais pas…). Mais d’autres joueurs, moins observateur, moins copieur, s’ils étaient bien pris en main pourraient aussi atteindre un excellent niveau.

On ne nait pas doué, on nait observateur ou pas.

La première fois que j’ai vu Damien Hureau, il devait avoir 13 ans. Il observait tous les joueurs sur le terrain ! Il m’a même observé moi ! Je l’avais moi aussi remarqué, car, moi aussi, j’aime regarder les autres (Surtout quand ce sont des gamins qui jettent bien les boules !). Et j’ai même, ensuite, joué contre lui ce jour là ! Je me suis rappelé de ce jour et de ce jeune joueur à postériori, quand, bien des années lus tard, car j’avais arrêté et m’étais déconnecté des boules un bon moment, j’ai découvert, que ce « branleur » était devenu champion du monde et passait à la télé !

Observez, copiez et vous progresserez !

Mais quand même...

Le tir et le point sont deux choses bien distinctes et ne demandent pas tout à fait les mêmes aptitudes.

Le point est fait pour les gens ordonnés, rigoureux et travailleurs. Il faut être un besogneux pour bien pointer ! C’est plus dur physiquement : il faut regarder le terrain, s’accroupir, marcher sans arrêts pour ramasser ses boules aux planches car le tireur adverse les a éclaté.

Le tir est fait pour les fainéants, têtus mais patients, les joueurs (c’est quitte ou double le tir), les gens qui détestent l’échec. Il faut être calme pour être tireur.

Si je devais comparer au foot : Les pointeurs ont une âme de défenseur, les tireurs ont une âme d’attaquant.

Les deux postes ne demandent pas les mêmes vertus. Et ceux qui sont les plus rares sont les bons milieux car il faut tout avoir : Courage, détermination, endurance, rigueur, patience, calme…

Finalement, tout est, encore une fois (si vous avez un peu lu mon site), question de psychisme et de caractère. Et donc je veux bien accorder que tirer est plus difficile mentalement que de pointer, et que peut-être, il y a des personnes plus aptes mentalement à tenir la cadence au tir que d’autres ! Mais encore... Là aussi ça se travaille !

@++
Sougil – Boule et Bill

2 commentaires:

Anonyme a dit…

j'ai déjà lu ces idées ailleurs. Bizarre bizzare

Souef Gilles a dit…

Certainement déjà ici si tu es passé plusieurs fois ! :-D

@++
Sougil - Copé codé