Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

31.3.11

Quelques messages retirés...

J'ai retiré des messages aujourd'hui. Je tiens à signaler que je le fais sans aucun problème, en espérant sincèrement que l'avenir se passera bien.

@++
Sougil - Désolé...

25.3.11

Faut-il un don pour bien tirer à la pétanque ?

Alors... je vais parler des aptitudes naturelles des joueurs.

Je crois que techniquement la pétanque n’est pas aussi difficile que certains autres sports : Golf, billard, tennis de table, sport en chambre (il est vrai que pour contenter ces dames ça devient un véritable casse-tête !)… Mais est aussi plus compliquée que certains autres ! Tir (à l’arc ou au pistolet… Whoooo Z’avez pensé à quoi ?), bowling, course à pieds (pour rattraper ces dames qui veulent s’enfuir) … Je classerais quand même la pétanque dans les sports très accessibles !

La question est : Faut-il avoir un don pour bien jouer, notamment au tir ?

Bon, soyons sérieux !

Si on considère, ce que je pense moi, que plus une activité est difficile techniquement, plus elle demande des aptitudes naturelles, alors je ne crois pas que techniquement,  à la pétanque, et pour qui que ce soit, il soit difficile d’atteindre un très bon niveau : De bonnes bases (il ne faut pas faire n’importe quoi), de l’entrainement et de la persévérance et on doit pouvoir y arriver. D’ailleurs, toujours techniquement, je pense que le point est plus difficile que le tir ! Ma logique m’impose donc d’affirmer qu’il faut plus de don pour pointer que pour tirer !

Réfléchissons un peu (Je sais, cher lecteur, que j’en demande parfois beaucoup…) : On rencontre beaucoup plus d’excellents tireurs que de pointeurs !

Non ?

Citez-moi cinq grands tireurs connus…

Puis… Cinq grands pointeurs…

Ah !

Vous voyez que les grands pointeurs ne sont pas légion !

Alors pourquoi y-t-il des bons joueurs et des moins bons (pour ne pas dire mauvais..) ? Je lis parfois que la pétanque ne s’apprend pas dans les livres… Je répondrai à cela : Ca dépend pour qui ! Il y a des personnes qui auraient grandement besoin de conseils techniques car ils ne savent pas observer et analyser les bons joueurs. Pour d’autres, rien qu’à voir les Quintais, Suchaud, Lacroix et compagnie, ils enregistrent et savent, ensuite, reproduire ce qu’ils ont vu.

Le niveau moyen de la pétanque est en train d’exploser, surtout avec les jeunes, la « génération internet », car, parmi ces jeunes, il y en a qui jouent (car il faut bien commencer) et qui ont cette faculté d’apprendre en observant. Eux sont de vrais autodidactes (quoi qu’ils apprennent indirectement des autres), eux n’ont pas à lire de livres ou à aller dans des écoles de pétanque (qui valent peut-être pas grand-chose, je n’en connais pas…). Mais d’autres joueurs, moins observateur, moins copieur, s’ils étaient bien pris en main pourraient aussi atteindre un excellent niveau.

On ne nait pas doué, on nait observateur ou pas.

La première fois que j’ai vu Damien Hureau, il devait avoir 13 ans. Il observait tous les joueurs sur le terrain ! Il m’a même observé moi ! Je l’avais moi aussi remarqué, car, moi aussi, j’aime regarder les autres (Surtout quand ce sont des gamins qui jettent bien les boules !). Et j’ai même, ensuite, joué contre lui ce jour là ! Je me suis rappelé de ce jour et de ce jeune joueur à postériori, quand, bien des années lus tard, car j’avais arrêté et m’étais déconnecté des boules un bon moment, j’ai découvert, que ce « branleur » était devenu champion du monde et passait à la télé !

Observez, copiez et vous progresserez !

Mais quand même...

Le tir et le point sont deux choses bien distinctes et ne demandent pas tout à fait les mêmes aptitudes.

Le point est fait pour les gens ordonnés, rigoureux et travailleurs. Il faut être un besogneux pour bien pointer ! C’est plus dur physiquement : il faut regarder le terrain, s’accroupir, marcher sans arrêts pour ramasser ses boules aux planches car le tireur adverse les a éclaté.

Le tir est fait pour les fainéants, têtus mais patients, les joueurs (c’est quitte ou double le tir), les gens qui détestent l’échec. Il faut être calme pour être tireur.

Si je devais comparer au foot : Les pointeurs ont une âme de défenseur, les tireurs ont une âme d’attaquant.

Les deux postes ne demandent pas les mêmes vertus. Et ceux qui sont les plus rares sont les bons milieux car il faut tout avoir : Courage, détermination, endurance, rigueur, patience, calme…

Finalement, tout est, encore une fois (si vous avez un peu lu mon site), question de psychisme et de caractère. Et donc je veux bien accorder que tirer est plus difficile mentalement que de pointer, et que peut-être, il y a des personnes plus aptes mentalement à tenir la cadence au tir que d’autres ! Mais encore... Là aussi ça se travaille !

@++
Sougil – Boule et Bill

24.3.11

Bien se préparer physiquement :

En vue de préparer les championnats (physiquement), je me disais depuis un moment qu’il serait bon que je fasse un peu de ce qu’on appelle du foncier (et ainsi gagner du crédit auprès de mes lecteurs…).

Justement, ma compagne, Samedi dernier, m’a dit au réveil : Je suis en forme et j’ai envie de sport. Moi, je suis un aventurier, un de ces mecs qui, tant qu’il n’est pas confronté au dur, n’a peur de rien, alors je lui rétorque, avec ma tête du matin, de celle qui pue du bec, qui a le cheveu hirsute et l’œil globuleux : « Chérie, ça te tente un footing ? », évidemment je n’étais pas sérieux ! « Oui! » qu’elle me répond !

Il y a des jours, où on devrait tellement puer du bec, qu’on devrait se le fermer… Mais non. D’ailleurs, il est difficile de connaître sa propre haleine !?

Ah Haleine… Tu es une perle, aussi intrigante que les votes de la France pour leur empereur. Je te sais pas forcément heureuse dans le couple que tu formes avec moi, et désireuse, de te cacher, de ne rien avouer…. Et c’est normal ! Tu as envie de m’échapper ? Tu as envie de quoi d’ailleurs ? Tu me plais! Tu m’appartiens! Tu es mon haleine après tout. Tu souffles de ta vie, Tu as des points communs avec moi, peut-être je vais trouver le bon dentifrice !

Hein ? Elle m’a dit « Oui »! Mince ! (Je n’aime pas la vulgarité…) Je me suis trompé ! Ma langue a fourché et elle a compris « Veux-tu m’épouser ?» Mais non je lui ai juste proposé de courir, elle n’a pas pu me dire oui !

On se lève, on se bouscule, on se réveille…

P’tit dèj. classique et je file direct sur l’ordinateur mettre de la musique (légale, il va de soit…) J’aime la musique ! Elle, elle trouve que c’est du bruit… Non ! Les enfants c’est du bruit ! La musique c’est de l’art ! Il y a quand même une légère nuance. Puis, je surfe un peu… Sougile (prononcer « soudjaïle ») de Nice en pleine action ! Pas un site ne peut me résister… Je le travaille, me met dans le tube et en sors, toujours victorieux. Je suis posé, sur mon fauteuil de noël, tel Henri IV un soir de fête. Soudain… C’est le drame…

Ma compagne entre dans la pièce, jogging deux pièces ajusté, l’œil aiguisé, la jambe vivace et la parole déstabilisante : « Bon! On y va? » Arg… Il faut que je lui explique ce que veut dire « second degré »… Mais elle pourrait croire que je parle de la période d’ovulation… Alors je m’abstiens…

« Euh… Maintenant ? T’es déjà prête ?
- Ben oui ! »

Le problème des femmes, c’est qu’elles prennent tout au pied de la lettre… Même si, quand c’est le I majuscule, ce n’est pas désagréable…

Ok ! Tu veux me mettre à l'épreuve, jouer à Koh Lanta et Interville à la fois ? Pas de problème !

Je me lave donc les dents (car je respecte la nature), enfile, moi aussi, un jogging qui fait deux fois ma taille, seyant, et chausse les Adidas qui courent vite. Le tout recouvert d’une casquette Nike dernière génération des années 90, et je suis à toi !

On donne les instructions aux enfants : « Bon les mecs pas de conneries! On va cavaler maman et moi! » et on sort, par le garage : L’entrée des artistes!

Go! Moi? Mon style est fluide, pas très aérien, mais efficace. Elle ? Je suis étonné par sa raiditude ! On dirait Alliot-Marie le jour ou elle a été évincé. Elle a chaussé un bonnet (Nouveau ! Je ne l’avais encore jamais vu celui-ci ! Elle avait peut-être prévu cette course ? Pour me tester ? Et avait fait ses emplettes en conséquence… La traitresse !). Elle a les coudes aussi remontés que son moral, et les mains qui viennent presque toucher ses seins : C’est excitant ! Elle mène bon train, je la critique sur son style, ça ne la déstabilise pas…

Au bout de quelques minutes, l’union est parfaite… Nous faisons l’amour en effort ! Jamais je n’ai entendu son souffle aussi fort qu’à l’instant. Je la sens vivre, prendre du plaisir, elle est proche de l'orgasme ! Quand je lui dis : « On s’arrête? J’en peux plus ! »

Je me sens petit… Une larve… Un vers de terre devant le corbeau qui est prêt à le picorer…

Heureusement, je me suis rattrapé durant la sieste de l’après midi ! (Whoooo !)

Pis surtout, ce petit footing m’a vraiment mis en forme pour le lendemain !

@++
Sougil – Sportif… Chambré !

23.3.11

Le site sans censures ! Mais plein de boules…

Vu que j’aime rire, déconner et le potache (aux légumes), j’ai fait une petite blague au boulot :

On a une petite jeune en stage en ce moment, et elle est plutôt du genre timide (ce qui ne l’empêche pas de porter des charmantes jupettes… Comment ça il n’y a pas de rapport ? Hein… Euh… Oui… C’est vrai !).

On était, mon collègue et moi à nos bureaux respectifs (mais situés dans la même pièce) et, en lui faisant un petit clin d’œil (à mon collègue ! Whooo, je ne fais pas de l’œil aux petites jeunes !), car il connait mes vices et mes loisirs, je demandais à la demoiselle :


- Dis, t’as déjà vu des sites de boules…
- Heiiinnnn… ? Qu’elle m'a répondu.
- Ben vi… Est-ce que, des fois, tu vas sur des sites de boules ?
- Ben… Elle a rougit, puis m'a rétorqué (à mon grand étonnement d’ailleurs) : Vi ! Ca m’est arrivé parfois de tomber dessus par hasard ! (<- Car elle pense que je crois au hasard !?)

Inutile de dire que mon collègue a éclaté de rire !

- Bon ! Que je continue, je vais te montrer le meilleur site de boules du moment ! Mais tu n’en parleras à personne ! C’est promis ?
Elle s’est approché, non sans hésiter, de mon écran, et j’ai lancé mon navigateur (qui ne veut pas dire que j’ai fait de la pub pour Kersauson !), et lui ai affiché « Pétanque – Apprentissage et technique » !
- Heinnnnnnn ! Fit-elle avec un mélange de rictus et de sourire… Puis, elle a tourné les talons et m’a fait le plus beau compliment qu’on ne m’ait peut-être jamais fait :
- T’es vraiment trop con !
Ce qui, certainement, voulait dire « Je suis amoureuse de toi », car j’ai une faculté à lire les pensées du sexe opposé…

@++
Sougil – Sexe sans bol

20.3.11

J'ai repris la pétanque il y a un an...

Et voila ce que j'avais écrit à l'époque :


__________________________________________________________________________________


13 ans… C’est long!

13 ans que je n’y étais pas retourné.

Et hier, temps magnifique, dés 8h30, j’y étais. J’y ai passé la journée ! J’ai même gagné ! Je suis rentré content, fatigué et tout bronzé du visage. Je me retrouve avec un joli bronzage agricole digne des plus beaux campeurs des flots bleus du début aout. J’ai retrouvé des têtes. J’ai retrouvé des amitiés. J’ai retrouvé mon enfance, ma jeunesse, mon adolescence, des émotions, du stress, de la joie, de la peur, des regards, des poignées de main, du chambrage. J’ai tapé la bise, ému, avec des vieux copains. 13 ans (voir plus) que je ne les avais pas vu. Les ventres ont poussé, les cheveux se sont clairsemés et ont blanchis, les rides se sont creusées. Etonnant comme l’accueil a été chaleureux. Je devais être apprécié à l’époque. Ca m’a fait plaisir. Les accolades ont été amicales. L’ambiance est restée la même. Hier, c’était bien.

Mais ou est-ce que je pouvais être hier?

Jeune, il a fallut me construire. De 16 à 24 ans j’ai pratiqué. Ca m’a fait passer une difficile adolescence sans encombre. Ca ma démontré que je pouvais être fort. Entrainements. Intensément. Jusqu’à en devenir un des pas mauvais du département. Si si ! J’avais réussi ! 4 fois vice champions quand même. J’avais presque réussi… Puis j’avais arrêté. Ca me titillait… J’ai repris.

Au départ, sensations absentes. Toujours le geste, la technique et l’adresse. Ca ne se perd pas. Mais les sensations elles… Il faut plus de temps. C’est important les sensations, c’est même le primordial. « Je la sens celle-ci! »

Puis… Ca a commencé à venir. Une sur deux… Ca venait… Je commençais à sentir.

Puis… C’est venu ! Et là… Badaboum. Je n’en ai manqué qu'une seule en deux parties. A la fin les adversaires dégoûtes, m’applaudissaient ! Ca ne se fait pas d’ordinaire… Je les avais épatés. « Bon… Ben là… Vraiment bravo… Impressionnant !» Qu’est-ce que tu veux répondre hors-mis « Merci ! » Tu es fier dans ce cas… Tu te sens un peu le maître du monde. Tu es en phase. La tête, le corps, le sol, le jeu, les partenaires, les adversaires… Tu vois tout, tu sens tout, tu sais tout, tu prévois tout.

Du coup on a gagné. Car je n’étais pas tout seul. Mes deux partenaires m’ont félicité. Ils ont bien joué également. Je ne les connaissais qu’à peine. Eux aussi, je les ai remercié, de m’avoir fait confiance, de m’avoir laissé diriger le jeu. Même si, sur le papier, c’est moi qui avais le plus d’expérience. Mais quand ça fait 13 ans que tu n’as plus joué… C’est difficile. Surtout au départ.

Voila… Et maintenant, tu vas pouvoir te foutre de moi ! Mais t'as pas intérêt, car ce SPORT, que je viens de reprendre, tu te dois le respecter: Il m’a construit ! Aujourd’hui, fatigué et courbaturé de partout, je souhaitais t’en parler. Car tu ne le connais pas. Car tu n’imagines pas ce que c’est. Mélange de golf et de billard. Début à 8h30, fin à 21h30. Des piétinements à n’en plus finir. La chaleur. S’accroupir… Se relever… S’accroupir… Se relever… Marcher… Revenir… Se concentrer… Toujours ! S’appliquer… Rester calme… Et envoyer.

Hier, j’ai repris la pétanque ! Et j’ai pris un pied terrible !
__________________________________________________________________________________

Voila j'écrivais ça il y a un an (Et me dévoile un peu)... Et je vous le ressors aujourd'hui car, aujourd'hui, a eu lieu le qualificatif tête à tête... Et j'ai retrouvé cette sensation... Vraiment la pétanque : C'est bien, et j'ai bien fait de reprendre ! L'instant de la journée qui m'a marqué, c'est le silence qui se fait au coup de sifflet de l'arbitre : 260 gusses qui veulent tous se qualifier, ça ne bronche pas !

@++
Sougil - Cas lifté

12.3.11

Technique de lancer de boule de neige...

Finies les vacances ! Comme vous pouvez le constater (sur cette sublime photo de ma très chère personne, prise par ma très chère chérie(que j'aime)), je me suis rigoureusement entraîné au lancer de boules de neige... (en plus d'avoir pris un méchant coup de soleil sur mon grand front dégarni... Arg !) 

Alors...D'un point de vue technique, je conseille de bien tasser la boule au préalable, une boule trop meuble a tendance à la désintégration avant l'envoi. Ensuite, je préfère pratiquer (pas trop longtemps quand même car glagla...) le lancer sans gants : J'estime que les sensations n'en sont que meilleures. Afin d'augmenter votre pourcentage de réussite, visez de préférence les personnes à forte corpulence : Je n'ai pas vu Quintais, mais... Pour me faire pardonner de cette vile attaque sur le physique, j'informe (et ça c'est de la vraie bonne info) que notre champion national a dû faire un régime drastique car il a bien maigri... Cela dit, je le soupçonne, aussi, d'avoir une petite fatigue (compréhensible après tout) psychologique, ceci expliquant peut-être cela...

J'ai pu réfléchir pendant ces vacances à quelques petites choses que je pourrais ajouter à mon excellent site, histoire de créer de l’Audimat dans les mois semaines à venir...  Je n'ai, également, pas manqué (ce qui m'arrive en partie, fréquemment...) de suivre les grands sites communautaires en tout petit sur mon portable... Ce qui pourrait donner lieu à d'autres idées d'articles...

A bientôt donc...

Et je ne vous remercie pas pour les nombreux commentaires que vous m'avez laissé pendant mon absence... Par contre... Je remercie Damien Hureau de m'avoir écrit ! Une vraie bonne surprise (C'est pas tous les jours que je cause avec un champion du monde...) qui pourrait peut-être (j'espère...) donner lieu à un autre nouvel article...



@++
Sougil - Tout triste du dimanche

4.3.11

Je m'en vais tâter d'autres boules !

Je pars une petite semaine au ski... Alors, je vous laisse les clefs (à tous les bons visiteurs) du site ! J'espère que certains ne vont pas se trucider à coup de commentaires assassins, m'insulter car je pense que les boules tendres ce n'est que du marketing, s'égorger pour savoir qui est le plus beau et le plus fort (de toute façon, ne cherchez pas : C'est moi ! J)

Par contre, même si certains articles ne sont pas encore achevés, n'hésitez pas à apporter votre commentaire, votre savoir faire et votre expérience !

Pour Ryan, je conseille le début de partie (dans la séquence vidéo), il verra son tireur fétiche !




@++
Sougil - Bras cassé



1.3.11

Vidéo de la finale des championnats du monde de pétanque 2004

Finale des championnats du monde 2004 à Grenoble (40ème édition), opposant la France (Loy - Rocher - Le Boursicaud) à la Belgique (Weibel - Hémon - .Van Campenhout) - Départ à la 8ème mène.

  • Partie 1 :




  • Partie 2 :



  • Partie 3 :