Avertissement Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

30.9.16

Championnats d'Europe espoirs - WebTV


26.9.16

Selmer #607

On vous attend sur les terrains de pétanque !


@++ 
Sougil - Omer-69

18.9.16

Mon avis à : Situation tactique... Mène de gagne ?


Tout d'abord... Je rappelle l'ennoncé !

(Vi... C'est mon côté professeur qui prend le dessus de temps en temps !)

Situation pas commode (comme ils disent chez Ikea)...

La partie, en reflète le score, n'est pas pas facile... Mais, il y a quand même, mène de gagne, puisqu'on peut gagner sur la mène (sic !)... Il s'agit donc de faire le bon choix... (en tant que spécialiste de la pissaladière, je m'y connais en choix !)...

Pour moi... La fausse bonne idée est de... tirer devant en premier ! Pourquoi ? Parce-que d'une mène de gagne, on peut la transformer en une mène de... Perte ! En effet : un contre franc sur la boule qui a le point, ou un coup au but malheureux, et vous pouvez donner 3 points à l'adversaire... Avant de penser à gagner, il faut penser à ne pas perdre ! Même en faisant palais devant, il faudra encore faire ciseau derrière... Si vous manquez le ciseau, vous ne marquerez qu'un point... Bien sûr, on peut me rétorquer qu'en tirant devant, on peut aller croiser une de derrière... à plus de 2 m. quand même ! Et il ne faudra pas que ce contre soit franc...

Non...

Définitivement, c'est un mauvais choix je trouve !

Le choix prudent, c'est d'essayer d'en rajouter deux... Et comme le ferait Cécé, d'aller serrer la main aux adversaires en disant : 9 et 3... 13 ! (Ah ! Vous voyez bien que c'est une mène de gagne !)... Ce choix est peu audacieux, et même s'il est vrai qu'on ne pourra pas perdre, on ne pourra pas, non plus, gagner... Sauf si on s'appelle Cécé !

Enfin...

Le bon choix, pour moi,et donc, à mon humble avis, et comme l'a supputé "La petite saladière" est de...

Tataaaaaaaa !

Tenter le ciseau derrière d'abord ! En le faisant, vous pouvez gagner (reste quand même à faire palais devant), mais encore, en le ratant, vous allez encore marquer... Et même 2 points ! Vous pouvez tenter la gagne, sans risquer de perdre ! C'est, de mon point de vue, le meilleur compromis, risque/audace !

Bien sûr, je supprimerai tous les commentaires qui contrediront ma sublime argumentation ! :-D

@++
Sougil - Tête à tarte

[Edit : pour ceux que ça intéresse, et il y en a, la recette de la pissaladière :

Temps de préparation : 30 minutes
Temps de cuisson : 45 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 400 g de pâte à pain du boulanger
- 1 kg d'oignons
- 300 g d'anchois à l'huile
- 15 olives noires
- 2 grosses cuillères à soupe de sucre en poudre
- Herbes de Provence
- poivre
- huile d'olive

Préparation de la recette :
Dans une grande poêle profonde faire chauffer 5 cuillères à soupe d'huile d'olive.
Couper les oignons en rondelles.
Une fois que l'huile est chaude vous pouvez mettre les oignons dans la poêle, ajoutez du poivre, les herbes de Provence et le sucre en poudre. Il ne faut surtout pas mettre de sel car il y aura les anchois. Le sucre est indispensable pour enlever l'acidité de l'oignon.
Faites revenir les oignons jusqu'à que leur couleur soit légèrement jaune. Il ne faut pas qu'ils reviennent de trop car ils vont encore cuire dans le four.
Le secret de la Pissaladière est là. Il faut garder quelques filets d'anchois et mettre le reste dans la poêle avec les oignons. Les anchois vont fondre à la chaleur et se mélanger aux oignons. Si vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de l'huile des anchois dans la préparation ce sera meilleur.
Vous pouvez étaler la pâte à pain sur une plaque de four huilée à l'huile d'olive.
Versez votre préparation sur la pâte et mettez des anchois et des olives pour la décoration.
Préchauffez votre four à 220°C et mettre ensuite la pissaladière.
Pour le temps de cuisson dès que la pâte à pain est cuite (voir aux bords de la pâte) vous pouvez sortir votre pissaladière.
Il faut laisser la pissaladière refroidir car elle se déguste froide.
Vous pouvez l'accompagner d'une salade frisée et d'un Bandol rosé c'est excellent.

Boisson conseillée : (le plus important... Remarque personnelle)
Bandol rosé]