Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.
INFORMATION : Inutile de m'envoyer un message pour que je vous dise pourquoi vous manquez les boules à gauche, à droite, devant ou derrière... Tous mes conseils sont dans mon livre... Pas la peine de me demander, non plus, avec quelles marques de boules jouer, ou quel type, ou si elles sont trop grosses, trop petites, trop lourdes ou trop légères... du moment qu'elles soient rondes !
Merci !

30.4.22

Les tirs à la gagne en finale d'un championnat...

 Je vous promets que c'est vrai !

J'ai déjà relaté cette histoire, mais bon... je vais reformuler !

j'ai commencé la pétanque à dix sept ans. Lors de ma première année en Sénior (un an après avoir débuté donc), j'atteignais la finale du championnat Tête à tête et... perdais contre Monsieur Patrick Robriquet !


Ce même joueur, Patrick Robriquet, pour information, vient de se qualifier (une fois de plus) aux Championnats de France Vétéran cette année en gagnant le Championnat en Vendée ! Je n'ai pas manqué de féliciter... la vielle Gloire ! 😅 

J'ai ensuite joué jusqu'à l'âge de vingt cinq ans pour arrêter treize ans durant. Durant mes huit années de pratique, j'ai perdu trois fois de plus en finale :

En triplette (je ne me souviens plus contre qui)... Si quelqu'un peut me rafraichir la mémoire ! Je jouais avec le phénomène (😅) Stéphane Boissineau et David Blain (une adresse terrible !).

En doublette, je jouais avec le gaucher Joël Sorin - et nous avions perdu contre mon "grand frère de pétanque", Jean-Michel Rochereau - le joueur qui m'a le plus impressionné de ma vie - associé à Michel Brosseau - le joueur que j'ai le plus détesté de ma vie ! 😅 - exécrable mais excellent bouliste...

Enfin, en doublette mixte, avec ma Copine Sylvie Euzen, une super joueuse, qui a gagné deux qualifs aux France avec ma Maman (entre autre), c'est dire... comme elle était forte ! 😅 Je plaisante évidemment ! Ma Maman (à qui je fais un gros bisou), jouait très bien aussi ! 💓💓💓

Nous nous étions incliné contre Solange et Dédé Lefèvre. Une très belle et sympathique équipe mixte !


J'avais donc échoué quatre fois en finale de championnat, sans, donc pouvoir me qualifier à un France...😤


Lorsque j'ai repris, ma seule vraie ambition était de gommer cette frustration de jeunesse ! Et d'aller aux France... mais vraiment... surtout... le seul truc que j'avais en tête était :
"Qu'est ce que ça fait dans la tête, si on se retrouve en finale d'un championnat avec un tir à la gagne ?"

Le fait même de se poser la question étant déjà bon signe, ça veut dire qu'on s'y prépare !

Et donc... comme je l'ai expliqué à (une autre copine, et excellente joueuse, du 49) Sandra Berlin, lorsque, je me suis retrouvé au moment... je l'avais tellement préparé dans ma tête, que je ne me suis pas fais "envahir"...

C'était en 2014, finale du Tête à tête Vendée...

Je crois que c'est pour ça que j'aime tant la pétanque ! Pour les émotions qu'elle procure... pour le travail Physique, Technique et Mental qu'elle impose... C'est un VRAI sport ! Il faut être prêt à l'instant T, sinon... on ne gagne pas !

Les non initiés à qui j'en parle, d'abord dubitatifs, finissent toujours convaincus ! (bon... faut dire que je suis très convainquant ! 😅 ).

Bref...

Voici, une petite vidéo qui résume tout mon propos ! Les "cris" (montez le son) à la fin des "Tirs à la gagne à en finale d'un Championnat", ce sont les miens...


@++
Sougil - Savant

Aucun commentaire: