Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

24.7.13

Livre "Pétanque quand tu nous tiens" - Frédéric Nachin

Avis mitigé concernant ce livre…

Tout d’abord, il a été écrit par un véritable passionné et donc tous les passionnés de pétanque devraient le lire… Au moins pour se faire un avis et pourquoi pas contredire mes impressions !

C’est bien écrit et, pour un livre auto édité la forme a été soignée ! Juste… Je préfère la qualité d’impression et de reliure de copymedia, en comparaison… Mais bon ! C’est juste parce que j’ai l’expérience de l’auto édition que je donne cet avis ! Pis... « Les réponses à toutes vos questions » me semble un peu présomptueux !


Sur le fond ensuite… Il y  aura évidemment plein de points sur lesquels je serai d’accord avec Frédéric Nachin, car, après tout, il n’y pas 36 jeux de pétanque ! Mais… Il y en a aussi pas mal sur lesquels je ne suis pas d’accord !

Je suis, par exemple, d’accord, que la pétanque est très accessible et paraît très simple… Mais qu’il faut quand même une réelle pratique pour caresser l’espoir d’atteindre un bon niveau. Je suis d’accord, que lorsqu’on ose parler et conseiller sur la technique on apparaît vite comme un « professeur » ou, simplement comme quelqu’un de prétentieux… Alors qu’on le fait simplement pour le plaisir de l’échange ! Il y évidemment plein d’autres points sur lesquels je rejoins M. Nachin…

Mais…

Je ne suis pas d’accord : Pour moi, la dureté d’une boule n’influera en rien le résultat, quelque soit le terrain !

Après… C’est sur certains choix de jeu (agrémentés de shémas), sur lesquels je ne suis pas du tout d’accord ! Par exemple, lorsque l’adversaire a un point « battard », sur lequel on n’a rien à attendre, je ne suis pas pour en avancer une pour tirer en suite ! Pourquoi ? On risque de masquer la boule à tirer, ou de se mettre en contre, ou même, en tirant bien, on risque un déplacement de but qui rendra la boule pointée inutile… Bref, je suis toujours pour tirer d’abord et pointer ensuite car le risque de perdre une boule en plus est trop important à mon goût ! Puis… à moins d’être procrastinateur, pourquoi remettre à plus tard ce qu’on peut faire immédiatement ?

De même, je ne suis pas forcément pour toujours pointer plus vers la boule de l’adversaire au risque de perdre le point ! Trop de fois j’entends sur les terrains « Je l’ai perdu car je cherchais le devant de boule »… Je dis NON ! Le but est de faire jouer ! Donc on joue au but pour le gagner, sauf, évidemment cas très particulier de fin de mène qui donne un gros tir à l’adversaire…

Je ne suis pas pour, non plus, les parties d’intérêts… Imaginez votre enfant de 12 ans faire des paris d’argent… Est-ce que vous l’accepteriez ?

Dans la partie un peu technique, On a le droit à un court d’anatomie… Auquel, personnellement, je n’ai rien compris ! Faut dire… « scapulo-humérale », « muscles antagonistes » et « deltoïdes » ne sont pas ma tasse de thé… Faudrait sonner chez le voisin !

Ah ! Un détail sur lequel je ne suis pas d’accord : Si on doit tirer une boule collée située à DROITE de la notre… il faut se positionner à DROITE du cercle et non « croiser le tir » en se plaçant de l’autre côté ! C’est logique… Mieux vaut s’ouvrir le tir que se le fermer… Enfin je pense !

Côté tactique… Il ne faudrait pas que le tireur prenne part au jeu !!! Là encore… Pas d’accord ! On peut avoir un sens aiguisé de la tactique et être excellent tireur concentré au moment du geste ! Demandez donc à Christian Fazzino par exemple !

Enfin…

Ca en devient presque minant au long de la lecture… On a l’impression qu’avec ce livre, l’auteur nous fait presque une confession ! L’essentiel de l’ouvrage tourne autour des relations entre partenaires (Très peu de lignes sur la technique et le mental en réalité), et tout au long des explications, on nous donne des anecdotes… Hors… Sauf une fois à la toute fin, sinon, il nous est conté que des histoires de perdants, ou de mauvaises ententes ! Frédéric Nachin nous avouant que lui-même était très difficile à jouer. Il présente même des excuses à ses anciens partenaires !!! On sent comme un grand pessimisme en fait…

Faut-il acheter ce livre ? OUI ! Parce que, auto édité ou non, il est toujours intéressant de consulter et promouvoir les écrits sur la pétanque ! J’espère que M. Nachin ne trouvera pas ma critique trop sévère, mais comme promis j’ai exprimé avec toute l’objectivité possible mon sentiment ! Et si vous voulez vous-même vous faire une opinion, vous n’avez pas d’autre choix que d’acheter « Pétanque quand tu tiens ! ».

@++

Sougil – Gilles Cruc

5 commentaires:

Bisounours en colère a dit…

Si la dureté des boules n'influe en rien sur le résultat alors autant acheter la triplette la moins chère du marché. Tout n'est alors question que de diamètre et de poids (et d'alliage éventuellement).

Souef Gilles a dit…

C'est ce que je pense oui...

@++
Sougil - Des cartons

Leïla a dit…

Salut Gilles
Dès ma sortie du "groupe des blouses blanches" et de ma réserve de vitamine B, je compte acheter le livre !
Je commenterai ma lecture dans un épisode de "Les aventures de Leïla"
Bien à toi
Leïla
PS : Avoir un avis différent ne peux qu'être positif et constructif ! C'est mon Avis.

Bouille a dit…

alors moi je pense que la dureté de la boule influe mais pas autant que l'on veut bien nous le dire (commerce oblige...), je dirai donc pour une infime partie. Rien ne remplacera le bras et le savoir faire (je suis persuadé que Quintais est capable de serrer des boules de plage comme si c'était des ATX)
Après, la dureté se ressent surtout sur la longévité de la boule.

Souef Gilles a dit…

Et je suis bien d'accord avec vous.

@++
Sougil - De Gaule