Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

28.7.13

Étymologie des termes "carreau" et "palet" :

Toujours au camping, je me suis fait prêté un livre nommé "Les mots du jeu de boules en Provence". C'est un lexique qui a été fait par Claude Martel, éditions Rivages. Il m'a permis de répondre à une interrogation que je m'étais faite il y a bien longtemps : D'où viennent les termes "carreau" et "palet"... Un peu de culture ne fait jamais de mal ! Mais quand même... Réussir à expliciter des mots français grâce à un Belge, reste un comble !

http://www.youtube.com/watch?v=o_l6aFCstc4

Carreau :
Bien que devenu l'un des termes les plus répandus dans toute la francophonie bouliste, le terme n'a pas encore droit de cité dans les dictionnaires de langue française. il est cependant un terme français qui pourrait se rattacher à une acception ancienne de carreau : "trait de l'arbalète au fer court et à quatre faces" que l'on lance et que par ext. on attribue aux coups de foudre (les carreaux de la foudre, du latin médiéval quadrellus, "projectile de l'arbalète"). par métaph. littéraire, "la foudre, le tonnerre" ce qui pourrait expliquer à la fois la fulgurance et le bruit sec du "carreau" des boules.

Palet :
Le lat. pala avait donné palla, en roman, forme qui s'est maintenue en occ. (pour "pelle"). Le dim. palet (attesté en 1375 en fr.) est donc sans doute une formation d'oc qui s'est d'ailleurs maintenue en prov. avec le sens de "pierre plate et ronde qu'on jette vers un but" (Honnorat) puis de disque servant au jeu qui a pris ce nom. Le glissement entre le nom du jeu de palet et le carreau réussi aux boules a pu se faire par l'intermédiaire de la loc palet que tèto "palet qui touche le but" (Mistral), "caler une boule, chasser une boule de l'adversaire" (ibid.) et donc aussi, atteindre son but en tirant. Honnorat donne aussi palet en plaça pour signifier que "la boule reste à la place que l'autre occupait" mais ne donne pas de forme équivalent à "carreau" dans le même sens. Il semble donc bien que palet soit une forme dialectale antérieure à carreau qui pourrait être une formation française reprovençalisée par l'oral sous la forme carreu.
Faire un palet est courant mais moins répandu aujourd'hui que carreau dont il est parfois perçu comme synonyme exact (en particulier par les provençaux de souche); ces termes étant alors opposés à "carreau en place" ou "estanque". Palet est également perçu de façon quasi générale comme "plus ancien que carreau".


@++
Sougil - Cas d'apéro

2 commentaires:

Bisounours en colère a dit…

L'a pas du gagner ce week-end, le Gillou ;-P

Souef Gilles a dit…

Et pour cause ! Je n'ai pas joué !
Par contre j'étais pleine pâte hier en parties amicales du camping... Je faisais ce que je voulais ! Comme c'est facile la pétanque quand on est comme ça !

Et toi Bisounours, pendant la belle saison, joues-tu un peu ?

@++
Sougil - Bout de loisir