Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

5.5.12

A l’ouest… Enfin… Plutôt au Nord-Sud :

Mardi dernier, petit concours départemental (Qu’on gagnera… En jouant la finale Bisounours !), en quart, on se retrouve avec un point à mesurer, même si je me le donnais largement…

Je m’apprête à aller chercher mon sublime mètre jaune à ruban rigide dans le sac (Vi… J’ai mon sac de boules… Il me suit sur tous les concours , enfin quand je l’ai dans le dos, et comme je ne vais pas m’acheter un sac Obut, j’ai récupéré un de mes enfants… Non ! Ce n’est pas un de mes enfants qui portent mes boules, mais c’est que j’ai récupéré un sac à un de mes enfants ! Whoooo ! Faut comprendre un peu !  Un très beau sac Scoubidou ! Non ! Cher lecteur, je ne t’appelle pas Scoubidou, c’est simplement que mon sac est à l’effigie de ce personnage canin. Un peu comme ce sac là :

Bon… je pourrais fermer là ces très intéressantes informations, et même parenthèses, hautement informatives, mais il faut aussi que je vous dise que depuis un certain temps, des joueuses (3 fois championnes cette année, euh… En 3 championnats) et joueurs (0 fois champion de leur vie ! ;-) ) m’appellent à présent Scoubidou… Alors… Non ! Mon nom n’est pas marqué sur mon petit sac ! Et pis d’abord, qu’est ce que j’ai dans mon sac de boules (Vi… Des fois google me ramène des internautes vicieux…) : Une bouteille d’eau, à manger, mon mètre à ruban, rigide, des chiffons, plausiblement secs (Le "c" et le "s" ne se prononcent pas ensembles), selon la densité de la pluie (aujourd’hui il n’était pas plausible d’avoir des chiffons secs)) lorsque… (Et vi… Ami lecteur ! Relis depuis le départ si tu veux comprendre pourquoi j’écris « lorsque » à ce moment précis de mon récit) un de mes adversaires me dit :
« Non j’ai le mien dans la poche », en le sortant !
Bon… Ami (Je t’appelle ami, uniquement parce que j’espère que tu iras faire un tour sur ma page livre, et peut-être même que tu l’achèteras !), je te rassure, il a juste sorti un mètre.
Alors je lui ai pris le bout…
Vi… Je suis comme ça… Mais l’un dans l’autre, je ne suis pas un mauvais bougre (malgré ce que pensent certains arbitres)
J’ai donc approché le gros bout du mètre de l’adversaire de sa boule et là… Elle a avancé d’un bon centimètre pour venir se coller au dit bout (Ce qui n’a rein à voir au jeu Adibou, fait pour les enfants).
Je fais remarquer à mon aimable adversaire :
-         Whoooooo, il est aimanté ton mètre
Et il me répon…da
-         Oui
J’ai donc éclaté de rire… Finalement j’ai donc sorti mon propre (Enfin… selon mon hygiène de la semaine) mètre… Et on remesu… ri…
On avait encore le point ! C’est dire comme on l’avait large avant… Euh… Le point !

@++
Sougil – Aimant si près

Aucun commentaire: