Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

15.5.12

Journée laborieuse :

On se présente de bonne heure le matin pour la suite de ce championnat... On a vraiment bien joué la veille, et hors-mis ce moment où il a fallu se démener pour arracher à 10, cette difficile partie, le reste du temps, on s'est faufilé avec facilité, grâce à un bon niveau...

Malheureusement, les conditions ont considérablement changé... Le radieux et chaleureux soleil d'hier s'est éclipsé pour un astre froid, lumineux et inhospitalier. Le plus insupportable, c'est ce vent qui souffle un air sibérien et entêtant. Le froid nous enlace et nous ankylose... Nous avons plusieurs combats aujourd'hui. Pour tenter de lutter contre les cieux on a opté pour une grosse épaisseur de vêtements au détriment de l'aisance pour le geste...

Nous gagnons la première partie difficilement. Nous sommes le dernier de tous les jeux à atteindre treize. Ma partenaire a tenu la baraque... J'ai énormément encadré au tir...

Le tirage nous a offert de jouer contre les favoris. Merci !

Le carré d'honneur est totalement différent des terrains précédents : Un bitume élastique a laissé place aux pierres et graviers... Plus de repères... Les boules sont sur du carrelage... En tombant devant, même près, ça ne part pas...

Mon premier tir : Je suis 20 devant... Droit... Manqué ! Mon second tir... Je suis à peine plus long, la boule adverse est à peine caressée...

Tout le long de cette horrible partie, je ne vais faire que des "beaux" trous au fil... Mentalement, ma partenaire et moi étions pourtant en parfaite harmonie et sérénité... Nous perdons... J'ai été mauvais... Même très...

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, tant au niveau de la météo que de la réussite... Pas grave... Nous irons gagner la ligue !

@++
Sougil - Un con se tend
(En photo - de F. Sautron, nos bourreaux et vainqueurs du championnat - Je n'ai pas manqué de les féliciter !)

Aucun commentaire: