Avertissement : Ce site est personnel, indépendant et n'a aucun lien avec une fédération quelconque. L'auteur n'hésite pas à être dans l'humour, qu'il soit grivois ou potache. Avant de faire un "rapport" quelconque, l'auteur avertit que vous n'êtes nullement obligé de consulter ou même d'apprécier ce site et décline toute responsabilité en cas de propos ou image qui pourraient être dérangeants ou même choquants.
Un Homme sans Humour est un pauvre sans rêve.

20.5.12

Détruire ou serrer ?

Difficile question, qui dépend toujours de beaucoup de critères… Dernièrement, je jouais avec un partenaire très aguerri, terrain difficile, on était mené 7 à 9… 2 boules en main pour moi, 4 pour l’adversaire, le point, quasi imprenable pour l’adversaire par terre, on était en second avec un point très correct à 30 du but…

Que faire ?

Mon partenaire préférait serrer le jeu, et vu que le point était difficilement prenable, que je laissasse (Oui, le français est compliqué !) l’adversaire avec 4 boules en main en fin de mène...

A son grand désarroi, et contre son approbation, j’ai préféré tirer !

Tout d’abord, j’ai (enfin on, avec Charles Bronson) déjà expliqué ce que signifiait « jouer le jeu » (C’est dans mon livre !)… Ce n’était pas plus le jeu de tirer, que de pointer… Mais pas moins non plus. J’aurais préféré que mon partenaire me dise sans à priori : « Les deux sont bons, tu as les boules, tu fais ce que tu veux ! »… En tirant double, on ne perdait pas, et pourquoi pas, si l’adversaire arrivait à perdre mon point et manquer au tir, on pouvait espérer marquer… Il est aussi vrai que de serrer le jeu pouvait nous empêcher de perdre… Mais j’étais moins maître de mon destin avec cette solution… Peu importe la fin de la mène, ce n’est pas ça qui compte… C’est une question de philosophie et d’entente !

@++
Sougil - Anchois

5 commentaires:

Bisounours en colère a dit…

Ben Sougil... ce n'est pas bien de se retrouver 2 boules à 4 avec le point à l'adversaire ;-)

Tirer ou pointer ?
Il faut dejà evaluer la forme de celui qui va tirer... est-il à 1 sur 2 ou 9 sur 10 ?
Ensuite, qui a les boules du côte adversaire ? Si le pointeur en a 3, a-t-il dejà tire durant la partie ? Si c'est le tireur qui en a 3, a-t-il dejà pointe ?
Est-ce à 6 ou 10 mètres ? ...
Bref, il y a vraiment une multitude de paramètres qui rentrent en jeu... et il est quasiment impossible de repondre à une telle question si l'on n'a pas suivi le deroulement de la partie en question.

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord avec bisounours...ce sont les mènes précédentes qui décide de la tactique à adopter.

@+

Sousou a dit…

Je l'ai bien dit : Beaucoup de critères entrent en jeu... Mon titre est maladroit... Cet article aurait dû s'appeler "Faire confiance en la décision de son partenaire"...

Il y a des moments où, dans une partie, quoi qu'on choisisse de faire, c'est un bon choix ! Ce qui compte, c'est que l'équipe en est conscience et, de ce fait, donne l'entier aval et libre choix au joueur qui a les boules en main... Combien de fois, moi-même, je dis à mes partenaires "Fais comme tu veux !"... Sous-entendu : "C'est toi qui a les boules, selon ton envie, tu feras forcément le bon choix... Même si tu loupes ton coup !"

@++
Sougil - Libre et râle

Pierre Fieux a dit…

Bon, en gros, tu as perdu sur la mène... Vous rejouez quand ensemble?

Sousou a dit…

lol !
Non ! Bien au contraire... J'ai bien fait d'écouter mon intuition et de frapper la boule !

On rejoue bientôt ! ;-)

@++
Sougil - Madame Irma